Citations de Félix Leclerc

Félix Leclerc

Félix Leclerc

« .. nos hommes sont rares, on a des étincelles en politique, en littérature, en musique, en peinture, mais des feux clairs qui brillent, des feux de maître, ce qui s’appelle maître insatisfait, chercheur affamé, qui crie juste et droit, qu’aucun vent ne peut éteindre, on n’en a pas.  On a des élèves contents d’eux autres, un petit peu noceur, sans haleine, facile à acheter.  On a des désirs de beauté gros comme des montagnes, mais instables comme les nuages.  La vérité : on se décide pas à vieillir, parce qu’on se décide pas à s’unir ; on est divisés ; on est craintifs ; on est chacun dans son coin comme des vaincus.  Voilà la vérité. »

« .. on ne s’aime pas,  On se mange, on se lutte, on se bouscule on se cogne sur la tête.  On se défend de réussir.  Un gars qui a les yeux plus haut que le troupeau, il reçoit un coup sur la tête pour que sa tête soit à l’égalité des autres. »

« Si tout les Canadiens voulaient arrêter de mal parler de leurs voisins, arrêter de cracher sur le nom de celui qui est pas là pour se défendre, arrêter de se jalouser, arrêter de se darder dans le dos, on serait surpris de la force qui sortirait de nous autres pour des siècles à venir. »

- Adagio, ‘’Par intérim’’ (1943)

« Mourir à une tâche irréalisable est préférable à vivre sans heurt comme un incliné. » – Le fou de l’île

« Tout homme est dangereux, quand il est contre les choses établies. » – Le fou de l’île

« La meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à ne rien faire. » – 100 000 façons de tuer un homme

« Coups de poing sur la table, roulement d’yeux, tapages de pieds, blasphèmes, sont les arguments de ceux qui n’en n’ont pas. » – [ ]

« Il faut penser deux fois à ce que l’on veut, parce qu’un jour ou l’autre l’on possède. » – Le Calepin d’un flâneur

« Si tu refuses de discuter avec les sots, tu ne discuteras plus avec personne. » – Le Calepin d’un flâneur

« L’indépendance, c’est comme un pont : avant, personne n’en veut, après, tout le monde le prend. » – [ ]

« Chaque pomme est une fleur qui a connu l’amour. » – Le Calepin d’un flâneur

« Ils n’arrivent pas à se parler. – Evidemment, l’un rampe, l’autre vole. » – [ ]

« L’amour se passe de cadeaux, mais pas de présence. » – Le Calepin d’un flâneur

« L’instruction c’est comme la boisson, il y en a qui supportent pas ça. » – Le Calepin d’un flâneur

« La lumière ne fait pas de bruit. » – [ ]

« Vieillir, c’est embêtant, mais c’est la seule façon de vivre longtemps. » – [ ]

« Un colonisé c’est un homme dépersonnalisé qui parle, s’habille comme son maître, le singe, le lit et au fond de lui le hait et l’envie. Un homme libre, c’est un homme qui n’a pas honte de ses pères et mères ni de son milieu qui circule la tête haute sur la planète commandant le respect et la fierté. Sois toi même et le roi te recevra. »
- 1965 à Paris

~~~~~~~~~~+~~~~~~~~~~

Page précédentePage suivante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s