Au pays de la confusion

Au pays de la confusion (sur politiquébec)

de Sebb le 23 Fév 2008, 21:56

Si on s’est débarrassé de l’identité « canadienne française », il y a des raisons, c’est à dire des motifs très rationnels. Voici un texte qui date un peu mais qui est instructif des changements survenus dans les années 1960.

C’est un détail c’est vrai mais tout de même important à comprendre pour ceux qui ne l’ont pas encore compris (pas toi bien sûr!).

—————

Extrait de « Pourquoi je suis séparatiste », Marcel Chaput, p.65-66, 1961

La dimension psychologique

Au pays de la confusion

Il faut que la nation canadienne-française ait été d’une vitalité incomparable pour avoir survécu non pas aux attaques ouvertes, mais aux conditions psychologiques défavorables dans lesquelles elle vit depuis si longtemps. Car, pour le Canadien français, la vie canadienne est un tissu de contradictions quotidiennes qui constitue la plus grande méthode de lessivage de cerveau jamais inventée. En pareille situation, bien peu de peuples auraient duré.

Vous croyez que j’exagère, que le climat psychologique canadien n’offre rien de bien méchant ? Voyons ensemble quelques-unes de ces contradictions auxquelles tout ressortissant d’un peuple normal est soustrait et dans lesquelles au contraire chaque Canadien français se débat tous les jours :

  • Il est Canadien, mais il est aussi Canadien français.
  • Son pays est le Canada tout entier, mais il n’est accepté que dans le Québec.
  • On lui dit qu’il appartient à la grande civilisation française, mais il entend aussitôt parler des « maudits Français ».
  • Il doit être bilingue ; les autres sont unilingues.
  • On lui vante à l’école et ailleurs les beautés de la langue française ; on le pousse à apprendre l’anglais.
  • On lui dit que le Canada est un pays biculturel ; il a peine à se faire servir en français dans l’ouest de Montréal.
  • Il croit parler une langue internationale ; on lui crache le Speak White à la face.
  • Il entre à l’université française ; il étudie dans des manuels américains.
  • On lui parle d’unité nationale, mais on lui ordonne : « Stay in your Province ».
  • On lui crie que le Canada est un pays indépendant ; tous les jours, il voit la reine d’un autre pays sur sa monnaie et sur ses timbres.
  • On lui dit que sa province est la plus riche ; c’est toujours dans sa province qu’il y a le plus de chômage.
  • On lui dit qu’il peut accéder à tous les postes, mais on lui impose l’obligation supplémentaire du bilinguisme.
  • On l’appelle au sentiment canadien ; on lui joue le God save the Queen.
  • Il voit le 24 juin le fleurdelisé flotter au mât des édifices ; il voit une semaine plus tard le Red Ensign flotter au mât de son hôtel de ville.
  • On l’exhorte à se dépouiller de son complexe d’infériorité ; on lui affirme qu’il n’a pas la maturité de se diriger lui-même.
  • On l’incite à la fierté et on lui propose un mouton pour emblème.

Et ainsi de suite jusqu’à ce que mort s’ensuive. Et l’on s’étonne que le marchand du coin n’ait pas la fierté d’annoncer en français, que le jeune homme de chez nous n’ait pas l’audace de la grande entreprise, que le jeune premier de classe perde tout à coup son enthousiasme.

On voudrait faire mourir un peuple qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Sebb

~+~

de Polémic le 24 Fév 2008, 01:32

Intéressant, Sebb.

Une bonne partie de la liste est toujours d’actualité, ça pourrait vouloir dire que devenir québécois n’était pas une solution parfaite.

Mais abandonner le patronyme Canadien n’a-t-il que des avantages ? Je crois que non.

Voyons quelques désavantages qui sont, à mon avis déterminant :

  • Nous avons agi comme des perdants.
  • Nous avons renoncé à 400 ans d’histoire.
  • Nous avons laissé aux anglos toute la propriété du titre Canadien ce qui donne la fausse impression que ce pays n’est qu’à eux.
  • Nous paraissons maintenant comme des étrangers sur notre propre territoire.
  • Avec le souverainisme, nous donnons l’impression d’être des non-Canadiens qui veulent détruire le Canada alors que nous sommes les Canadiens d’origine qui veulent s’émanciper d’une domination étrangère.
  • Nous avons créé une nouvelle confusion qui consiste à nous vouloir nous distinguer du Canada et des Canadiens alors que nous sommes essentiellement le Canada et les Canadiens.
  • Toutes les conditions nécessaires à notre souveraineté sont maintenant réunies mais notre ambivalence identitaire nous la fait manquer.

Tenant compte de ce qui précède, je choisi de revendiquer l’exclusivité du titre Canadien et des symboles qui s’y rattachent (Oh Canada!, feuille d’érable, orignal, castor, etc.) et je laisse aux anglos du Canada la RCMP et la responsabilité de se trouver un nom qui les définisse (ça leur ferait autant de bien à eux qu’à nous). Je ne garanti pas que c’est parfaitement légitime mais je soutiens que c’est fondamentalement constructif pour notre psyché collective.

Ainsi, j’affirme que :
– Au Canada; il y a les autochtones, les Canadiens et les anglos.
– Un Canadien, ça parle français.
– Le Québec c’est le Canada et le Canada c’est le Québec.

Et je conclue :
Vive le Québec, vive le Canada, vive le Canada LIBRE !

Note (pour m’éviter des commentaires outrés) :
–  »Un Canadien, ça parle français » n’est pas une règle de loi, c’est seulement une affirmation claire de notre identité.
–  »Le Québec c’est le Canada et le Canada c’est le Québec » et le reste (le RdC) sont des colonies britanniques accolées au Canada pour mieux le dominer, ce qui ne leur donne pas une identité Canadienne.

Polémic

~+~

de Sebb le 24 Fév 2008, 22:27

Belles interrogations.

Je tenterai de te répondre.

Je dirai d’abord que le « patronyme canadien » a été abandonné une première fois en 1763. Si on ne comprend pas ça, on comprendra mal le reste …

Sebb

~+~

de Polémic le 24 Fév 2008, 11:08

De moi-même, dans un autre fil :

Polémic a écrit: Je trouve toujours désolant que tous, même les indépendantistes, parlent du Canada avec les mots des anglos. Au fond; nous ne voulons pas nous séparer du Canada mais nous voulons plutôt le libérer de la domination étrangère et ramener ses frontières à ce dont il a toujours été le plus près : Le Québec.

Résistance et Libération ! Voilà les mots du Canadien vrai, des mots que le monde entier saura bien mieux comprendre que  »Québec » et  »séparation ».

Polémic

~+~

de Jean Sansnom le 24 Fév 2008, 15:56

Polémic dans un moment de sagesse extrême a écrit:

Tenant compte de ce qui précède, je choisi de revendiquer l’exclusivité du titre Canadien et des symboles qui s’y rattachent (Oh Canada!, feuille d’érable, orignal, castor, etc.) et je laisse aux anglos du Canada la RCMP et la responsabilité de se trouver un nom qui les définisse (ça leur ferait autant de bien à eux qu’à nous). Je ne garanti pas que c’est parfaitement légitime mais je soutiens que c’est fondamentalement constructif pour notre psyché collective.

Ainsi, j’affirme que :
– Au Canada; il y a les autochtones, les Canadiens et les anglos.
– Un Canadien, ça parle français.
– Le Québec c’est le Canada et le Canada c’est le Québec.

Voilà bien toute la polémique de notre débat identitaire. Vous auriez même pu écrire en titre de votre affirmation  »Pensée identitaire d’un fédéraliste ».

Certes, il y a encore trop de canayens-frança au Québec en notre époque et ce, pour espérer même… faire rapidement la souveraineté du Québec.

Ne soyons pas un peuple délitant, nous avons posé notre pierre d’assise  » en délit  » de cette Amérique du Nord anglophone… alors, comme on dit par chez-nous, gardons courage Y »en aura pas d’facile, nous les aurons à l’usure les-an-glais  »

Jean Sansnom

Je suis des gens sans nom, sans terre, sans voix d’un pays qui n’existe que dans le cœur, la fibre de mon peuple.TM

~+~

de Polémic le 24 Fév 2008, 16:10

Merci Jean.

On ne peut pas parler de fédéraliste sans parler des anglos, ce dont je veux me garder. Mon but est d’établir un focus clair, complet et simple sur qui nous sommes et je pense que nous devons prendre le droit de nous définir avec les mots que nous croyons les plus appropriés sans attendre de permission des autres.

Puisque c’est un fil sur la confusion : Rien qu’entre Sebb, vous et moi, il semble ne pas y avoir accord quant aux termes approprié pour parler de nous .. :euhhh:

Polémic

~+~

de Jean Sansnom le 24 Fév 2008, 16:28

Certes !

Je profite de ce fil sur la confusion et de notre accord tacite sur ce sujet, pour vous démontrer et par la même occasion à tous les autres membres et nombreux visiteurs de POLITIQUÉBEC toute la pertinence de mon nom sur ce site  » Jean Sansnom  » et de ma signature (( Je suis des gens sans nom, sans terre, sans voix d’un pays qui n’existe que dans le cœur, la fibre de mon peuple.TM ))

Alors, vous comprendrez que ; nous sommes tous des Gens-Sans-Nom.

Je suis des gens sans nom ; pour me l’avoir fait usurper lors de la confédération canadienne de 1867 par le nouvel ensemble canadien, il y avait jadis les Canadiens et les anglais, maintenant qu’ils ont pris notre nom, nous nous sommes définis autrement ; Québécois ! Mais ce nom reste à être reconnu et entendu aux tables des nations libres pour que nous puissions, nous aussi, comme peuple souverain, exprimer qui nous sommes et comment nous voyons l’avenir de notre planète.

Je suis des gens sans terre ; pour l’avoir vu passée de la Nouvelle-France à la colonisation anglaise de 1760 qui, jamais ne voulu

reconnaître les 92 résolutions du gouvernement patriote de 1834 pour faire naître en nos terres, la démocratie participative en la province de Québec de Sa Majesté et cet affront colonial perdura jusqu’à nos jours, en acceptant le rapatriement de la constitution canadienne malgré que le Québec n’était pas signataire.

Je suis des gens sans voix ; pour avoir toujours été sous la tutelle d’une autre juridiction, française au départ, anglaise et canadienne. Comme peuple, nous nous sommes vus imposées toutes ces décisions marquantes et ce, sans jamais avoir été consulté d’aucunes façons par un vote référendaire ou autres moyens démocratiques.

Je suis d’un pays qui n’existe que dans le cœur, la fibre de mon peuple ; par la force du travail et la volonté de nos ancêtres qui, malgré leur pauvreté pécuniaire comme société, nous léguèrent la fierté de se tenir debout devant l’adversité et cette volonté est le plus bel héritage que nous puissions posséder, cet héritage nous a fait garder notre culture, notre langue sans qui, nous serions plus qui nous sommes comme peuple.

Nous sommes tous des gens-sans-nom,

Jean Sansnom
Je suis des gens sans nom, sans terre, sans voix d’un pays qui n’existe que dans le cœur, la fibre de mon peuple.TM

~+~

de Sebb le 24 Fév 2008, 22:30

OUI.

De la Famille Sans Nom de Jules Verne … un ouvrage du célèbre romancier français sur les PATRIOTES CANADIENS.

Hier, nous étions Canadiens. Aujourd’hui et demain, nous sommes Québécois.

Faisons le deuil du Canada une fois pour toutes.

Sebb

~+~

de Béni Oui Oui le 24 Fév 2008, 16:44

J’aimerais franchement que nous développions un autre terme. Comme Jean, je me sens Sansnom.

Nous ne sommes pas vraiment Canadiens, puisque ce mot renvoie dorénavant au Canada, et donc essentiellement aux anglos. Si les anglos avaient choisi de nommer leur pays Boréalie, par exemple, nous pourrions encore être Canadiens.

Nous sommes Québécois, certes, mais nous définir comme tel, c’est accepter des limites géographiques qui nous ont été imposées. Nos ancêtres coureurs des bois ont exploré tout ce continent, il faudrait assumer cet héritage et se montrer plus affirmationiste, plus agressif, et cesser d’être mouton et misérabiliste.

Nous sommes du point de vue ethnoculturel ce qu’on appelle Canadiens-Français, mais pourrions-nous avoir une identité propre, pas une identité à trait d’union? Car nous ne sommes pas vraiment Canadiens, nous ne sommes pas Français non plus (nous sommes à peu près francophones, et encore), mais nous serions Canadiens-Français? Surtout, Canadien ou Canadien-Français a une telle connotation de fédéraliste qui accepte l’ordre établi. Comment se dire Canadien lorsqu’on est contre la notion du Canada tel qu’on le connaît?

Alors pourrions-nous rechercher un autre terme, qui couvrirait les francophones de souche sans avoir recours à une périphrase, et qui pourrait s’appliquer aussi à un territoire continu, un Québec agrandi comprenant les zones francophones annexes? Pour une fois qu’on nous présenterait un projet autre que défensif!

Tiens, on parle de l’Iroquoisie comme du pays occupé par les Iroquois? On pourrait par exemple parler du Québec comme de la province dont la capitale est Québec, des Québécois comme des habitants de la ville et de la province de Québec, de la Québécoisie comme du pays habité par l’ethnie dont la capitale culturelle est Québec, et de Québécoisien pour nommer ladite ethnie! Ce ne serait pas plus mal que la Belgique, qui a ses régions et ses communautés linguistiques.

En attendant qu’on trouve un terme unificateur, je me définis comme Québécois, certes, mais surtout comme ceinture-fléchée…

Béni Oui Oui

~+~

de Polémic le 24 Fév 2008, 18:00

Personnellement, je n’ai aucune confusion quant aux termes qui s’appliquent à nous et j’ai une définition claire (et iconoclaste .. je sais) de qui est Canadien.

Vous savez déjà ce que j’en pense : les Canadiens étaient en Canada très longtemps avant que nul anglais ne puisse s’établir à l’ouest des Appalaches ni dominer le St-Laurent. Et, même si ces habitants, colons et coureurs des bois n’avaient pas un état ni des institutions de pays, ils avaient une identité clairement différente de toute autre qu’ils appelaient déjà  »Canadien ».

Comme Jean Sans-Nom le dit : Pas de nom, pas de terre, pas de voix mais un peuple. C’est comme cela que tout les pays on débuté, non? Il faut revendiquer le reste comme tous les autres l’ont fait.

La question que je me pose : Juridiquement parlant; peut-on oui ou non revendiquer la propriété exclusive du titre Canadien après une séparation d’avec les ex-colonies britanniques qui nous dominent présentement ?? Nous avons quelques arguments en notre faveur.

C’est une question pour une cour internationale, quel procès ça ferait ..:shock: .. Quelle qu’en soit la réponse, cette question a le mérite énorme de soulever toute l’histoire de notre présence ici ainsi que de celles des anglos pour les confronter. Quelle merveilleuse occasion de nous redéfinir et d’expliquer au monde entier (les anglos et nous y inclus) que nous ne sommes pas de méchants non-Canadiens qui veulent briser le plusse meilleur pays au monde mais, au contraire, que nous sommes l’essence de ce pays qui veut survivre et s’épanouir.

Il me semble que cela donnerait l’occasion à ceux qui s’interrogent de dénouer quelques confusions.

Polémic

~+~

de Sebb le 24 Fév 2008, 22:32

Pas sûr que ce soit une bonne idée à long terme… mais certainement une « menace » contre une autre ! Nous connaissons les « menaces » extérieures.

Mais désirons d’abord et avant tout la paix et la confiance.

Sebb

~+~

de Polémic le 24 Fév 2008, 23:14

Sans vouloir provoquer des rancœurs, Sebb; la question à l’avantage de mettre l’autre sur la défensive, pour une fois, et de remettre en cause son histoire qui est trop cachée et embellie pour être fondatrice.

À eux de se justifier : Pourquoi vous appelez-vous Canadians ?? C’était le nom d’autres, les avez-vous simplement ignoré? .. après qu’ils vous aient sauvé des rebelles Américains !? Ou bien, aviez-vous de l’admiration pour leur identité bien ancrée dans ce territoire-ci ? Ou, pourquoi n’êtes-vous pas capable de vous créer une identité qui soit vous et vous seulement ?? Avez quelque chose à cacher ou auriez besoin de nous ? Etc.

Vous voyez .. cela ramène à la surface d’importantes questions. On y trouverait même le germe d’une réconciliation mutuelle.

C’est de nos racines que vient la sève qui nous faut croître, c’est vrai pour nous comme pour eux.

Polémic

~+~

de Yiuel le 24 Fév 2008, 22:57

Personnellement, mais ceci n’est que mon opinion personnelle, je préfère encore regarder vers le futur que de me tourner sur mon passé pour définir mon identité. De toute façon, je préfère de loin prendre le nom de Québécois, en prenant en compte l’histoire de la Révolution Tranquille (qui n’est propre qu’au Québec, soit dit en passant) et de ses conséquences sociales qui ont fait aujourd’hui que je peux exister comme j’existe aujourd’hui.

Yiuel

~+~

de Polémic le 24 Fév 2008, 23:29

On présente souvent l’histoire du peuple  »Québécois » comme si elle avait commencée avec la révolution tranquille qui nous sortait de la  »grande noirceur » comme l’accouchement met au monde. Nous savons que c’est faux. Et je trouve cela trop faible comme histoire.

Je vois beaucoup plus de puissance d’évocation dans l’histoire qui nous met ici en découvreur puis explorateur puis coureurs des bois qui savaient s’allier aux autochtones puis colons puis soumit et surviveurs malgré tout .. jusqu’à aujourd’hui. Vue dans cette perspective, la révolution tranquille prend le sens d’une révélation à nous même, un signe qu’il valait la peine de s’accrocher et que tout les espoirs sont encore possibles .. et plus que jamais, même.

Comme je disais à plus haut, avec un ajout ici : C’est dans nos racines les plus profondes que nous trouvons la sève qui nous fait croître. Et je répète aussi que c’est vrai pour eux tout autant que pour nous.

Polémic

~+~

Messagede Yiuel le 25 Fév 2008, 00:48

On pourrait décider de remonter plus loin, et de s’appeler Romain…

Je n’oublie pas les racines, mais il ne faut pas non plus oublier ce qui s’est passé depuis aussi. Coupent les branches d’un arbre, il meurt quand même.

Yiuel

~+~

de Polémic le 25 Fév 2008, 15:42

Bonjour Yiuel,
Nos ancêtres on migré au Canada et se sont défini comme Canadiens, ils ont tourné le dos à leur ancienne patrie. C’est là qu’une nouvelle histoire commence et cette histoire n’est pas celle des Français ni des Romains; ce n’est que celle des Canadiens.

Je n’oublie rien moi non plus, j’essaie plutôt de remplir d’importants bouts laissés vacants et/ou de nous les ré-approprier.

Polémic

~+~

de Sebb le 25 Fév 2008, 09:28

Polémic a écrit: Sans vouloir provoquer des rancœurs, Sebb; la question à l’avantage de mettre l’autre sur la défensive, pour une fois, et de remettre en cause son histoire qui est trop cachée et embellie pour être fondatrice.

À eux de se justifier : Pourquoi vous appelez-vous Canadians ?? C’était le nom d’autres, les avez-vous simplement ignoré? .. après qu’ils vous aient sauvé des rebelles Américains !? Ou bien, aviez-vous de l’admiration pour leur identité bien ancrée dans ce territoire-ci ? Ou, pourquoi n’êtes-vous pas capable de vous créer une identité qui soit vous et vous seulement ?? Avez quelque chose à cacher ou auriez besoin de nous ? Etc.

Vous voyez .. cela ramène à la surface d’importantes questions. On y trouverait même le germe d’une réconciliation mutuelle.

C’est de nos racines que vient la sève qui nous faut croître, c’est vrai pour nous comme pour eux.

Notre réalité historique étant plus complexe qu’on aime à le penser, nous sommes moins sur la défensive qu’on le pense.

En 1867, le Dominion of Canada tira son nom canadien d’une proposition du Bas-Canada, et non pas du Haut-Canada (i.e. Borelia et compagnie). Les British Americans sont ainsi devenus Canadians ! à cause de Pères de la Confédération du Bas-Canada !!!

Pas de rancœur et oui pour la réconciliation mutuelle. C’est l’objectif ultime oui.

Sebb

~+~

de Sebb le 25 Fév 2008, 21:43

Polémic a écrit: Intéressant, Sebb.

Une bonne partie de la liste est toujours d’actualité, ça pourrait vouloir dire que devenir québécois n’était pas une solution parfaite.

Mais abandonner le patronyme Canadien n’a-t-il que des avantages ? Je crois que non.

Voyons quelques désavantages qui sont, à mon avis déterminant :

  • Nous avons agi comme des perdants.
  • Nous avons renoncé à 400 ans d’histoire.
  • Nous avons laissé aux anglos toute la propriété du titre Canadien ce qui donne la fausse impression que ce pays n’est qu’à eux.
  • Nous paraissons maintenant comme des étrangers sur notre propre territoire.
  • Avec le souverainisme, nous donnons l’impression d’être des non-Canadiens qui veulent détruire le Canada alors que nous sommes les Canadiens d’origine qui veulent s’émanciper d’une domination étrangère.
  • Nous avons créé une nouvelle confusion qui consiste à nous vouloir nous distinguer du Canada et des Canadiens alors que nous sommes essentiellement le Canada et les Canadiens.
  • Toutes les conditions nécessaires à notre souveraineté sont maintenant réunies mais notre ambivalence identitaire nous la fait manquer.

Tenant compte de ce qui précède, je choisi de revendiquer l’exclusivité du titre Canadien et des symboles qui s’y rattachent (Oh Canada!, feuille d’érable, orignal, castor, etc.) et je laisse aux anglos du Canada la RCMP et la responsabilité de se trouver un nom qui les définisse (ça leur ferait autant de bien à eux qu’à nous). Je ne garanti pas que c’est parfaitement légitime mais je soutiens que c’est fondamentalement constructif pour notre psyché collective.

Ainsi, j’affirme que :
– Au Canada; il y a les autochtones, les Canadiens et les anglos.
– Un Canadien, ça parle français.
– Le Québec c’est le Canada et le Canada c’est le Québec.

Et je conclue :

Vive le Québec, vive le Canada, vive le Canada LIBRE !

Note (pour m’éviter des commentaires outrés) :
–  »Un Canadien, ça parle français » n’est pas une règle de loi, c’est seulement une affirmation claire de notre identité.
–  »Le Québec c’est le Canada et le Canada c’est le Québec » et le reste (le RdC) sont des colonies britanniques accolées au Canada pour mieux le dominer, ce qui ne leur donne pas une identité Canadienne.

C’est intéressant. Tu montres bien en quoi un nationalisme canadien, se mêlant avec un fédéralisme politique, est présent depuis toujours au Québec.

Personnellement, je suis Québécois. Pas un « pur laine », simplement Québécois. Deux de mes grands-parents sont d’origine européenne. Mes deux autres grands-parents étaient Canadiens français. Mes aïeux étaient Canadiens.

Tentons de faire ça simple le plus possible.

Moi je conclus également par un  » Vive le Canada historique de la Nouvelle-France libre ! Vive le Canada libre ! Vive le Québec libre !  » … pis un coup parti pou’quoi pas un  » Vive les nations autochtones libres !  » pis un autre  » Vive l’Amérique libre !  »

Longue vie à l’Amérique !
God bless America !

Sebb

~+~

de Sebb le 25 Fév 2008, 22:04

Polémic a écrit: Intéressant, Sebb.

Une bonne partie de la liste est toujours d’actualité, ça pourrait vouloir dire que devenir québécois n’était pas une solution parfaite.

Mais abandonner le patronyme Canadien n’a-t-il que des avantages ? Je crois que non.

–  »Le Québec c’est le Canada et le Canada c’est le Québec » et le reste (le RdC) sont des colonies britanniques accolées au Canada pour mieux le dominer, ce qui ne leur donne pas une identité Canadienne.

Et je conclue :
Vive le Québec, vive le Canada, vive le Canada LIBRE !

Pour être plus exact, on pourrait dire que les provinces vers l’ouest sont des mini-colonies du Haut-Canada d’antan auquel on annexa le Bas-Canada pour faire un Canada-Uni.

Ceci dit, un Dufour a bien expliqué le siphonage exercé par le Canada des symboles québécois ayant cours depuis plusieurs décennies.

Sebb

~+~

de Polémic le 26 Fév 2008, 00:04

Bien sûr; la feuille d’érable, le castor et l’orignal, le Oh! Canada, le titre Canadien ..

Essayons de voir tout les symboles  »Canadiens » et demandons-nous ce qui ne vient pas de nous .. .. Ah! La police montée : Royale Gendarmerie !! Ils ont ça

Voici où cela devient intéressant : Comment cela se fait-il? Pourquoi les anglos ont-ils adopté nos symboles au lieu de choisir et chérir les leurs ? Ils ont pourtant de la fierté et cela leur arrive d’être chauviniste. Pourquoi prendre le nom et les symboles de ces habitants soumit ?

  • Peut-être qu’ils n’en avaient pas (difficile à croire ..)
  • Peut-être qu’ils voulaient les cacher (symboles impérialistes, coloniaux et étrangers ?)
  • Peut-être qu’ils ne sont pas capables de se créer des symboles vraiment originaux .. et pourtant; nous, nous le sommes puisque nous avons créé l’identité Canadienne puis l’identité Québécoise !!

Intéressant cette différence entre nous et eux. Nous les habitants, eux les occupants.

  • Peut-être qu’ils voulaient ménager nos sensibilités pour nous garder tranquille .. mais alors, ce serait par peur de nous ! :euhhh:On serait pas si petits que ça !
  • Peut-être qu’ils voulaient nous confondre ..

Confusion ..

Polémic

~+~

de Sebb le 26 Fév 2008, 18:39

La confusion, ils l’ont voulu, bien sûr. La fusion des deux peuples, ils l’ont voulu « eux » aussi. Ils l’ont voulu après NOUS qui l’avons voulu avec les Amérindiens d’abord.

Enfin, « ils » ont voulu une (con)fusion à leur avantage. Ce qui est légitime. Ce qui l’est moins est le déni de cette (con)fusion. « Ils » n’étaient pas ignorants au point de ne pas savoir ce qui se passait.

En 1867, il n’y avait pas à proprement parler de « french canadians » ni de « french » MAIS BEL ET BIEN UN PEUPLE CANADIEN INSTALLÉ SUR LES RIVES DU SAINT-LAURENT DEPUIS LE CANADA DE LA NOUVELLE-FRANCE.

Vous allez parler d’autochtones pour brouiller les pistes encore une fois ??? Allons-y aussi …

Sebb

~+~

de Polémic le 27 Fév 2008, 01:59

Sebb a écrit: En 1867, il n’y avait pas à proprement parler de « french canadians » ni de « french » MAIS BEL ET BIEN UN PEUPLE CANADIEN INSTALLÉ SUR LES RIVES DU SAINT-LAURENT DEPUIS LE CANADA DE LA NOUVELLE-FRANCE.

Voilà ! Bravo !

Polémic

~+~

de Sebb le 27 Fév 2008, 10:12

Hmmm…. j’aime bien les applaudissements ! Merci Polémic ! Cela m’incite à continuer … héhé.

Ce qu’il faut comprendre est que tout a déjà été dit, pas seulement une fois mais des centaines de fois. Il ne nous suffit que de le comprendre maintenant et de remettre les morceaux du casse-tête en place.

Voici ce que Camille Laurin disait de la nation québécoise QUAND ELLE ÉTAIT NIÉE PAR OTTAWA, c’est à dire avant la motion de 2006.

 » Le Québec est une nation à plus de titres que bien d’autres nations, y compris le Canada, parce qu’il en possède depuis longtemps tous les attributs : un territoire, une langue, une culture, des institutions, une histoire et surtout un vouloir-vivre et un projet collectif. » – Camille Laurin

Sebb

~+~

de Polémic le 27 Fév 2008, 13:50

Camille Laurin avait raison.

Je trouve seulement dommage qu’il n’ait mentionné que le Québec (c’est mon dada).. mais je récupère le tout en posant :

– Le Québec c’est le Canada et le Canada c’est le Québec.
Bonne journée😉 :wink:

Polémic

~+~

de Sebb le 27 Fév 2008, 15:19

C’est un excellent dada ! Je dis la même chose en d’autres mots. Ton expression risque de mêler davantage qu’elle éclaire, j’ai l’impression. Peut-être que je me trompe, j’sais pas …

Canada is an american province et le Québec est l’authentique Canada. Disais-je plus tôt à Benoît.

Pourquoi ?

Parce que le Canada de la Nouvelle-France est devenu the Province of Québec.

Sebb

~+~

de Polémic le 27 Fév 2008, 23:41

À nous de lui rendre son nom. Faisons un procès, mettons l’histoire en preuve pour montrer qui nous sommes.

Il faut appeler Guy Bertrand😉:lolol:
Polémic

~+~

de Cosmique le 26 Fév 2008, 17:51

Béni Oui Oui a écrit: Nous ne sommes pas vraiment Canadiens, puisque ce mot renvoie dorénavant au Canada, et donc essentiellement aux anglos.

Contrairement à Polémic, j’ai renoncé depuis fort longtemps à l’appellation de Canadien, et je suis persuadé que très peu de Québécois y sont attachés autrement que parce que cette appellation est tout à fait adéquate pour qui considère le Canada être son véritable pays, ce qui est toujours le cas de nombreux Québécois, francos, anglos ou allos. Je ne suis donc pas d’accord avec vous pour dire que le mot Canadien « renvoie essentiellement aux anglos », et je tiens à dire à Polémic qu’il perd vraiment son temps à essayer de récupérer le terme Canada et ses dérivés, terme qui à l’époque où nos représentants l’ont cédé ne désignait en fait qu’une très petite fraction du territoire actuel du Québec.

D’autre part, j’aime beaucoup le terme Québécois, et je n’ai aucun problème avec le fait que des anglos et des allos du Québec puissent l’aimer tout autant que les francos du Québec. Si bien que le terme Québécois désigne pour moi quiconque est un résident du Québec, et que si je souhaite parler spécifiquement des francos du Québec, je n’ai aucun problème à faire usage de l’appellation Franco-Québécois que je ne considère absolument ni réductrice, ni source de confusion, et qui soit dit en passant à Sebb, n’est pour moi en rien synonyme de Canadien-Français.

Nous sommes Québécois, certes, mais nous définir comme tel, c’est accepter des limites géographiques qui nous ont été imposées. Nos ancêtres coureurs des bois ont exploré tout ce continent, il faudrait assumer cet héritage et se montrer plus affirmationiste, plus agressif, et cesser d’être mouton et misérabiliste.

Je ne vous comprends pas Béni. Les limites géographiques du Québec sont plus grandes que n’étaient celles du Canada de nos ancêtres, et plus de la moitié des Québécois considèrent toujours le Canada comme leur pays ou du moins comme leur appartenant d’une certaine manière, ce qui explique que la majorité des souverainistes soient en fait des confédéralistes.

Nous sommes du point de vue ethnoculturel ce qu’on appelle Canadiens-Français

Pas moi. Et je suis convaincu que la majorité des Franco-Québécois ne se considèrent vraiment pas Canadiens-Français d’un point de vue « ethnoculturel » … tout particulièrement d’un point de vue « ethnoculturel ».

pourrions-nous avoir une identité propre, pas une identité à trait d’union?

Nous sommes Québécois. Et si vous voulez parler spécifiquement des Québécois francophones sans utiliser le préfixe Franco-, dites Québécois francophones. Et si vous voulez parler spécifiquement des Québécois francophones de souche, dites Québécois francophones de souche. Et si vous trouvez ces appellations trop longues, dites simplement Québécois et militez pour que tous les Québécois deviennent francophones et aussi québécois que des Québécois de souche. :idea:

Cosmique

~+~

de Sebb le 26 Fév 2008, 18:42

L’historien Létourneau parle de Québécois d’héritage canadien français. J’aime bien le mot car il enlève les notions de « race », « sang » … qui pourrit tout. Héritage canadien français oui, car on peut bien être d’origine italienne, irlandaise ou grecque … etc. avoir émigré au Québec au 19ième siècle mais avoir aussi un « héritage canadien français ».

 » Le Canada est polyethnique.  » – Pierre E. Trudeau, 1962

 » Le Canada français est polyethnique. » – Hubert Aquin, 1962

Sebb

~+~

de Sebb le 28 Fév 2008, 08:55

Polémic a écrit: Intéressant, Sebb.

Une bonne partie de la liste est toujours d’actualité, ça pourrait vouloir dire que devenir québécois n’était pas une solution parfaite.

Mais abandonner le patronyme Canadien n’a-t-il que des avantages ? Je crois que non.

Voyons quelques désavantages qui sont, à mon avis déterminant :

  • Nous avons agi comme des perdants.
  • Nous avons renoncé à 400 ans d’histoire.
  • Nous avons laissé aux anglos toute la propriété du titre Canadien ce qui donne la fausse impression que ce pays n’est qu’à eux.
  • Nous paraissons maintenant comme des étrangers sur notre propre territoire.
  • Avec le souverainisme, nous donnons l’impression d’être des non-Canadiens qui veulent détruire le Canada alors que nous sommes les Canadiens d’origine qui veulent s’émanciper d’une domination étrangère.
  • Nous avons créé une nouvelle confusion qui consiste à nous vouloir nous distinguer du Canada et des Canadiens alors que nous sommes essentiellement le Canada et les Canadiens.
  • Toutes les conditions nécessaires à notre souveraineté sont maintenant réunies mais notre ambivalence identitaire nous la fait manquer.

Et je conclue :
Vive le Québec, vive le Canada, vive le Canada LIBRE !

Je reprends ce que tu dis et corrige.

Nous ne sommes pas des perdants. Faux et refaux.

Nous n’avons pas renoncé à notre identité canadienne, nous avons travaillé à forger l’identité québécoise depuis 1960.

La motion de reconnaissance de la nation québécoise par Ottawa en 2006, après des années de travail politique et bien après la reconnaissance évidente par l’Assemblée Nationale de Québec, nous permet maintenant de RÉCUPÉRER NOTRE PATRIMOINE CANADIEN en toute liberté !

Nous n’avons pas créé une nouvelle confusion par l’identité québécoise, nous avons fait librement le choix de DEVENIR QUÉBÉCOIS et laisser l’identité CANADIENNE (FRANÇAIS) (les parenthèses ne sont pas innocentes !) SOURCE DE CONFUSION DANS UN CANADA « MULTICULTURAL » COAST TO COAST QUI DISCRIMINE MAINTENANT DES « ASIAN CANADIANS », DES « UKRAINIAN CANADIANS », DES « INDIAN CANADIANS » … Une confusion (con)fédérateuse !
Sortir de l’ambivalence identitaire est ce qu’est voulu par les souverainistes sérieux.

Le célèbre « je suis fier Canadien ET Québécois », s’il n’est pas compris historiquement mais dit par opportunisme géopolitique qui s’ignore ou non EST LUI SOURCE DE CONFUSION.

Tu me suis ?

Sebb

~+~

de Polémic le 12 Mar 2008, 23:06

Confusion ?

En s’appropriant notre nom, le vœu des anglos n’était-il pas, justement, de créer la confusion ? Ils ont fini par nous faire nous dire autres que Canadiens alors qu’eux se font passer pour tels.

Le Canada a été découvert et créé par les Français puis exploré, colonisé et habité tant et si bien que les gens d’ici on choisi d’être Canadiens: Un nouveau peuple, une nouvelle identité, une façon d’exister unique.

Puis, bien après, des générations plus tard, le Canada devint possession anglaise et ce territoire peuplé d’autochtones et de Canadiens le fut aussi d’anglais.

Comment se fait-il qu’aujourd’hui le Canada soit peuplé d’autochtones, de Canadiens et de .. Québécois !? Nous en sommes réduis à être des non-Canadiens qui veulent briser le plusse meilleur pays de la terre. Le monde entier voit les choses comme cela, comme les anglos veulent les montrer.

Confusion ? .. mets-en !!

Est-on obligé de mordre là-dedans ? Si NOUS ne disons pas la vérité, le monde ne pourra comprendre qui nous sommes : Les Canadiens vrais qui veulent la libération.

Même ici, le monde comprend pas ça .. pas surprenant qu’on soit pas capable de voter pour nous autre.

Polémic

~+~

de Sebb le 12 Mar 2008, 23:13

Bien sûr.
Nous sommes sur la bonne piste Polémic !
Continuons.

Les Canadiens sont devenus Québécois.
Nous nous souvenons des combats gagnés des Canadiens.
Nous nous souvenons des combats gagnés des Québécois.

 » Le Canada n’est à quelque chose près qu’une forêt confuse.  » – Relation des Jésuites (qui l’a parcouru avant tout le monde)

Sebb

~+~

de Sebb le 12 Mar 2008, 23:21

Polémic a écrit:Confusion ?

En s’appropriant notre nom, le vœu des anglos n’était-il pas, justement, de créer la confusion ? Ils ont fini par nous faire nous dire autres que Canadiens alors qu’eux se font passer pour tels.

Le Canada a été découvert et créé par les Français puis exploré, colonisé et habité tant et si bien que les gens d’ici on choisi d’être Canadiens: Un nouveau peuple, une nouvelle identité, une façon d’exister unique.

Confusion ? .. mets-en !!

Est-on obligé de mordre là-dedans ? Si NOUS ne disons pas la vérité, le monde ne pourra comprendre qui nous sommes : Les Canadiens vrais qui veulent la libération.

Même ici, le monde comprend pas ça .. pas surprenant qu’on soit pas capable de voter pour nous autre.

Il y a eu appropriation d’un NOM CANADIEN.
C’est exact !
Une sorte de dépossession identitaire d’un peuple … pour ensuite le recoloniser d’un CANADIAN NAME puis d’un NOM CANADIEN/CANADIAN NAME (bilingue).
Tu me suis ?

C’est aussi plus compliqué que ça, bien sûr !
Pourquoi ?
Parce que les Canadians et autres « Anglais » vous diront qu’ils se sont approprié le NOM D’UNE GÉOGRAPHIE !!! Pas d’un peuple ! Ils sont des honorables gentlemen tout de même !
Mackenzie a pris le même chemin qu’un de la Vérendrye quelque 50 ans plus tard (1793)… mais a poussé le chemin jusqu’au Pacifique, faisant un Canada coast to coast qu’on réclamera plus tard !!!

 » Ô Canada, terre de nos aïeux …  »
Vous vous rappelez la toune ?
Ça vient d’où le « Ô Canada » vous croyez ?
Qui connaît vraiment les Patriotes canadiens des années 1830 ?
Pensez-vous qu’une petite clique nationaliste canadienne (française) du début de 20ième siècle ne les connaissait pas ?
Pensez-vous qu’un intellectuel comme Trudeau ne les connaissait pas ?

« Ô Canada ! puisse au moins notre mort te délivrer de l’esclavage ! C’est le vœu de celui qui demain va mourir pour toi. Un jour viendra où tes fils se souviendront, dans les jours de fête, que Charles Hindelang, un étranger, mourut martyr pour eux et victime de la vengeance anglaise. »
– Charles Hindelang, LO David, Les Patriotes de 1837-38, p.256

Sebb

~+~

de Sebb le 12 Mar 2008, 23:23

C’est plus compliqué que les apparences le laissent paraître encore …

En 1867, les « Anglais » du Haut-Canada voulaient un autre nom que « Canada » … quelque chose comme British Americans !

Finalement, London fut d’accord pour un « Dominion of Canada » donnant raison aux « Pères » du Bas-Canada et aux Canadiens (français) !

Une autre « générosité » anglaise … pour mieux garder une allégeance canadienne (française) diront certains cependant !

Sebb

~+~

de Polémic le 13 Mar 2008, 23:49

Wikipédia dit :

Les pères de la Confédération choisirent de baptiser le nouveau pays le Dominion du Canada, après avoir rejeté Royaume et Confédération, entre autres options. Ils auraient pu créer le Dominion de Borealia (de Nord en latin), par analogie avec l’appellation de l’Australie (de Sud en latin).

Ruse de Macdonald ? Comme ses fausses prétentions de faire une confédération de deux peuples fondateurs .. :roll:

Néanmoins, tout-de-même, cependant .. ils ont choisi de brandir notre nom et nos symboles, ils ont choisi de faire semblant et de manœuvrer.

Ils sont intelligents. Ils ont eu peur de nous !

Il ne faut pas trop prendre le Canadien pour acquis.

Sauf que, par contre, mais .. pour combien de temps encore ? (comme disait Cosmique)

Polémic

~+~

de Polémic le 13 Mar 2008, 23:51

Moi j’aimerais bien vivre à coté de la Boréalie :wink:

Polémic

~+~

de Polémic le 13 Mar 2008, 23:57

Et puis, les Boréaliens, ils auraient les Rocheuses ! Les belles Rocheuses avec le lac Louise. On irait voir les Rocheuses en Boréalie.

Polémic

~+~

de Sebb le 17 Mar 2008, 18:04

Polémic a écrit:

Wikipédia dit :

Les pères de la Confédération choisirent de baptiser le nouveau pays le Dominion du Canada, après avoir rejeté Royaume et Confédération, entre autres options. Ils auraient pu créer le Dominion de Borealia (de Nord en latin), par analogie avec l’appellation de l’Australie (de Sud en latin).

Ruse de Macdonald ? Comme ses fausses prétentions de faire une confédération de deux peuples fondateurs .. :roll:

Néanmoins, tout-de-même, cependant .. ils ont choisi de brandir notre nom et nos symboles, ils ont choisi de faire semblant et de manoeuvrer.

Ils sont intelligents. Ils ont eu peur de nous !

Il ne faut pas trop prendre le Canadien pour acquis.

Sauf que, par contre, mais .. pour combien de temps encore ? (comme disait Cosmique)

Les Canadiens de l’époque leur faisaient peur, oui. Les Québécois, ultrapacifistes et sans armée, leur font peur aujourd’hui.

La crise identitaire, elle se trouve dans le ROC depuis toujours.

Le Québec est peut-être plus colonisateur que colonisé par les noms et symboles « donnés » au ROC !

Sebb

~+~

de Polémic le 17 Mar 2008, 19:46

Ça se discute, oui. Il y a plusieurs niveaux de colonisations; les symboles, les pouvoirs, l’argent, etc.

Tant qu’on envoie un milliard par semaine à Ottawa, la question reste claire.

Le reste sert à entretenir la confusion :!:

Polémic

~~~~~~~~~~+~~~~~~~~~~

Page précédenteAcceuilPage suivante