Sorry, I don’t speak french !

Sorry, I don’t speak french !

Émilie Dubreuil, Urbania Cyberpresse

 

Sorry, I don't speak french !

ILLUSTRATION: JOSÉE BISAILLON, URBANIA

Je vis dans un quartier branché, habité par des redingotes hassidiques, des robes de deuil portugaises et les jupes à «raz le plaisir» de filles venues de Toronto pour flâner indéfiniment dans nos rues accueillantes.

Il y a cent ans, le Mile End était une petite ville indépendante avec son hôtel de ville, son église et une population majoritairement canadienne française. Au détour de la Seconde Guerre mondiale, les Juifs sont venus s’y installer en si grand nombre que la langue parlée par la majorité était le Yiddish. Au cours des années 1970, les Italiens et les Portugais y ont peu à peu remplacés les Juifs partis s’installer dans l’ouest et ont ouvert des commerces. Si bien qu’on retrouve, chez nous, les meilleurs cafés Italiens, des épiceries portugaises, des boucheries hébraïques et les meilleurs bagels au monde. Un quartier formidable donc et qui attire, pour cette raison même, une nouvelle ethnie toute blanche : le Canadien anglais. Mais attention, pas n’importe quelle sorte : l’alter mondialiste/écolo/ conscientisé/ artiste/et curieux de tout…sauf de la société québécoise. Il y a quelques années déjà que j’étudie cette ethnie avec attention et je m’étonne encore de l’incontournable : «Sorry, I dont speak french» prononcés par des êtres aussi scolarisés qui disent avoir choisi de vivre à Montréal, P.Q. parce que la ville vibre distinctement de Toronto, Halifax, Calgary ou Vancouver. Dans notre inconscient collectif, dans le mien du moins, l’unilingue anglophone de Montréal est incarné par une vieille dame de Westmount qui fait du bénévolat au Musée des beaux arts. Elle parle très bien le français à Paris, mais jamais ici. Son mari est avocat et membre du Parti libéral du Canada. Le couple se lève plus tôt le matin pour détester plus longtemps le P.Q. et la loi 101. Ils lisent la Gazette et croient que les francophones sont tous xénophobes. J’ai travaillé au Musée des beaux arts de Montréal pendant mes études et cette race-là, je la connais bien.

Cet unilinguisme-là ne me dérange pas le moins du monde, il me fait sourire par son anachronisme attendrissant. Il nous rappelle pourquoi le Québec a connu des luttes linguistiques, il est le symbole d’une époque révolue, celle où ma mère exigeait qu’on lui adresse la parole en français chez Eaton. Leur «Sorry I do not speak french» est imbriqué dans la culture québécoise, alors que l’unilinguisme des mes contemporains du Mile-End traduit une indifférence que je ne m’explique pas et qui m’insulte. Ils sont aussi incapables de discuter en français que de nommer le Premier ministre du Québec ou le maire de Montréal et ne savent pas si Hochelaga Maisonneuve se trouve à l’est ou à l’ouest de la rue McGill.

La première fois que j’ai rencontré cette indifférence linguistique et culturelle, c’est il y a à peu près dix ans. Une amie m’invite à une fête, chez Amy, une cinéaste torontoise qui vit à Montréal depuis sept ou huit années. Elle vient de réaliser un documentaire sur les femmes lesbiennes en Afrique noire. Devant ses amis, elle est fière de dire qu’elle a dû apprendre le swahili pour entrer en contact avec les gens du pays. Impressionnée, je lui demande en français si l’apprentissage du swahili a été ardu, elle me répond : «Sorry?» avec l’air perplexe de celle à qui on adresse la parole dans une langue inconnue. Je lui repose la question en anglais avant de m’étonner : «You’ve been living here for seven years and dont speak french?!» complètement incrédule devant cette curiosité linguistique paradoxale. Elle me répond, sans saisir à quel point sa réponse est ironique : « French… It’s really hard for me!»

 

.. continuez à lire le texte original complet : Sorry, I don’t speak french !

225 commentaires pour Sorry, I don’t speak french !

  1. Anonyme dit :

    Quand j’étais adolescente, la vendeuse chez Eaton parlait français à sa collègue derrière le comptoir; à ma mère, cliente qui n’y comprenait rien, elle ne parlait qu’anglais; moi, je traduisais. Aujourd’hui, la petite vendeuse du Starbucks du Centre Eation me sert en anglais; à sa collègue, derrière le comptoir, elle parle aussi anglais; moi, je ne réponds qu’en français. Mais c’est normal, c’est le progrès.

  2. WeTheWorld dit :

    Narrow minded people restricted to their little town forgot to look around, yes ladies and gents ! There is a whole world outside.🙂

    Well i just wanted to add my 2 pesos here (would have done it in french, choose not to so there is fewer misspellings.)

    Montréal is equally English and French, and it does work quite well overall. we should set it as an example.

    It reminds me that Montreal flag is actually made of St George’s cross, the flag of England ! Rule Britannia, what a symbol🙂

    • Sandra Lefebvre dit :

      There is a whole world outside. Effectively, and french is part of that world, whether you like it or not.
      Montreal was founded by the French conquered by the English. And, if Montreal is «working» apparently so well , it is still the fact there’s the english community parked on a part of the Island, and the French, on the other parks.
      Really, when did you see them mixing and being really interested to the other.
      And the red cross designed specifically that political situation that Britannia conquered Montreal. Nothing, else and no more than that. No reunification, or no signification, or no rally. That’s a political point of view.

      • WeTheWorld dit :

        « Whether you like it or not » ?
        Why being so defensive, bilingualism is a great asset for all, le français est une si belle langue, l’anglais est nessaire pour business et dans le globe entier… et l’espagnol la 1e langue des ameriques ! ( 1st in California as well).

        I m a lucky gal, where i live we do mix and speak not only french and english, but spanish italian, greek, arabic and a few more🙂
        my Montreal is tolerant and accepting each other and that’s what i love about it.
        Looking forward and with all the newcomers, this is how i foresee the future here… the old fights belong to the past, Brits fought Frenchs French fought Brits, they fed the history books with it, now it belongs to us to sort the best out of our heritage!!

        • Sandra Lefebvre dit :

          I won’t apologize because you found my commentary agressive. Your’s as well is agressive.
          I answered to it the way I feel it.
          Montreal is first and foremost founded by the French. The British conquered it. Don’t see any poetic ideal behind the red cross. It’s a miitary fact and there’s nothing romanctic about it.
          Said this, for a french lady, you must notice that I answered to you in english. For an independantist individual, it most tell you something.
          And I agreed with you, learning spanish must be a reasonable fact since spanish is the first language in both American continents.

          • WeTheWorld dit :

            je ne trouve pas le commentaire agressif, je vous trouve defensive comme si vous comprenez que je n’aime pas le francais, alors que j’aime le francais, et que on peut parler plusieurs langues entre nous . les langues c’est le rapprochement des peuples, combattre le privilege du multilingualism c’est comme mutiler une jambe… on marche avec une, on Marche mieux avec deux🙂

            • Canada Libre dit :

              Vous dites croire au bilinguisme et, pourtant, vous dénigrez le peuple le plus bilingue et multilingue de tout le Nouveau-Monde. Encore plus bizarre, vous ne faites aucune critique à propos de ceux qui ont construit leur Dominion sur trois siècles de nettoyage ethnique, massacres, génocides, ségrégation anti-français et autres crimes contre l’humanité envers tous ceux qui étaient au Canada avant les anglos. Et vous ne dites rien de ceux qui refusent aujourd’hui de respecter la seule langue officielle du Québec et de Montréal.

              Votre but était de donner une leçon et c’est réussi ; Vous faites une grande leçon d’hypocrisie.

    • Mikey dit :

      Great comment and also it bears the Irish Shamrock, the Scottish Thistle, and the English Rose! along the Lily Flower for France, so get the fuck over your insular issues!! Montreal is not Francophone, the modern Montreal we know is basically Scottish!!! Just look at the two storey buildings which were built b the Scottish immigrants, lus many other things!

    • Canada Libre dit :

      « Montréal is equally English and French, and it does work quite well overall. we should set it as an example.»

      (In your foreign language to accomodate your limitations) ; Before Bill 101, Montréal was unlingual English and French speaking people were no better than white-neggers for the anglos masters. Now it is officially French speaking by law, bilingual in fact and narowminded people still denigrate the French speaking ones.

      Laws can change the way things are, but not the way racists think.

      • WeTheWorld dit :

        Ahaha, Anglais foreign language, such a joker🙂
        je parle quatre langues en passant, en terme de limitations je crois bien que mon plancher reste votre plafond …

      • WeTheWorld dit :

        … Et cessez d’utiliser le terme dénigrer dès que quelqu’un apporte une opinion qui n’est pas la votre, ça ne s’appelle pas dénigrer mais argumenter.
        dénigrer, c’est apporter des propos sans bien fondé, de manière plutôt diffamantes ou calomnieuses. Moi ici je vois tout au plus de la joute verbale … Et encore .
        Essayez aussi de limiter vos digressions sur les kkk ou autres génocides pour combler vos carences d’arguments, c’est hors sujet et vous perdez votre lecteur.

        • Canada Libre dit :

          Vous êtes dans le déni et vous minimisez la portée de vos paroles parce que j’en ai dénoncé la nature, justement. Alors, vous me dites de cessez de parler tout en reconnaissant que j’ai frappé dans le mille.

          Pas fort …

  3. En même temps, la moitié des québécois est incapable d’ecrire et parler un français correct.
    Peut être commencer par nettoyer devant sa porte et renforcer l’enseignement de la grammaire et la conjugaison !!
    … Les erreurs de -er/é dans le courriel du manager en c.c. tout le departement, ça fait maal !!!

    • Stéphane Thibodeau dit :

      Faudrait commencer par éviter de faire des erreurs vous-même si vous voulez faire la leçon aux Québécois…

      En passant, c’est un vieux cliché que vous nous servez là, qui ne tient pas la route. Les Américains écrivent notoirement mal l’anglais, croyez-vous que ça menace la survie de cette langue? Allons donc, ça n’a rien à voir!

      • BescherelleTaMere dit :

        Des fautes ??

        Donc parce que les americains ont un anglais de merde, les quebecois peuvent se permettre d’avoir un francais de merde ??

        • Canada Libre dit :

          Quand on n’a rien d’intelligent à dire, on dénigrement les gens pour des niaiseries.

          Quand on dénigrement les gens pour des niaiseries, on n’a rien d’intelligent à dire.

      • Mikey dit :

        Qu’en savez vous, avec de l’Anglais des Américans?? Vous laà avec vos qu’est-ce que je tarle, va t’assir, ou je m’avais fait mal!!!!

    • Canada Libre dit :

      Un autre qui pense intelligent de défendre la haine par le dénigrement des autres.

      • BescherelleTaMere dit :

        pas de dénigrement, juste une observation.
        Si par fautes vous entendez accents oubliés, mille excuses, pour le reste corrigez moi svp.

        • Canada Libre dit :

          Ouais, le KKK faisait tout le temps des observations, lui aussi. Vous n’avez rien à dire contre l’ethnosupremacisme du dominion et ses trois siècles nettoyage ethnique continuel contre tous ceux qui étaient au Canada avant les anglos,non ; votre problème est les Québécois …

          « Peut être commencer par .. »
          Calque de l’anglais « Maybe start with … »

          « maal »

          • BescherelleTaMere dit :

            ??? c’est quoi le rapport ??
            je m’en fous du dominion ou je ne sais quoi, vous vous plaignez des anglophones qui ne font pas l’effort d’apprendre le français, et je dis juste que les québécois devraient apprendre deja eux meme un peu mieux le français avant d’aller faire des lecons aux anglos.

            j’ai aucun probleme avec les québécois, je m’en tape bien de vos problèmes d’indépendantistes consanguins et autres conneries dun autre siecle, mes amis quebecois sont les premiers à trouver que les quebecois ont un francais mediocre dès que l’on sort des spheres un peu éduquées.

            Cessez de croire que vous representez le Québec, encore plus la langue francaise, vous etes un fossile avec la repartie d’une huitre.

            • Sandra Lefebvre dit :

              Que vous vous en tapez des indépendantistes québécois, grand bien vous fasse. Par contre, je vous suggère, je vous recommande même de cesser toute morale sur la qualité du français des Québécois. Vous nuisez à votre cause plus qu’autre.
              Soit dit en passant, l’indépendance ne sera jamais l’idée d’un autre siècle: la preuve, le BREXIT.
              À bon entendeur, salut

            • Anonyme dit :

              @Sandra Lefevre
              Lecon de morale ? je passe une observation objective sur la situation du français au Québec. Nier un fait ne l’a jamais fait disparaître.

              Le Quebec n’est pas ni le Royaume-Uni, ni la Catalogne pas plus le pays basque ou l’Ecosse, Et la gestion fédérale à Ottawa n’a mais alors strictement rien à voir avec Bruxelles…

              Les quebecois ont de toute manière voté en leur temps et ont dit non, ce qui démontre une fois de plus que cette province est remplie de personnes censées et que vous n’êtes qu’une poignée d’individus non representatifs, vestiges d’un passé mal digéré.

    • Canada Libre dit :

      Que vaut une leçon de savoir écrire quand elle est pleine de fautes et de calques d’une langue étrangère ?

    • LM dit :

      Voilà! chapeau. Je sais que mon français écris et parlé est loin d’être parfait mais je n’ai jamais étudié a l’école en français, sauf 3 mois de francisation et même moi peut voir les erreurs d’orthographié et syntaxe. Avant de faire la morale aux immigrantes et anglophones regardez vous mêmes.

  4. Sandra Lefebvre dit :

    @LM, pour votre ignorance, l’OLFQ n’a pas été créé par le Parti Québécois. Mais bien par le PLQ, en 1961. Alors quand vous crachez votre venin sur l’OLFQ, c’est sur l’ensemble de la population francophone que vous suez, pour utiliser un mot moins dru. Vive le respect!!!

    • LM dit :

      Mdme. Lefebvre, avez vous une autre chose a faire que de faire la chicane sur l’internet avec des gens qui pense pas comme vous?. Peut être trop de temps libre entre un cheque de l’aide social et le cheque du prochaine mois?

      • Sandra Lefebvre dit :

        J’aurais certainement autre chose à faire que de répondre à un individu qui se prend pour la cinquième merveille linguistique et qui cherche à fermer le claquet de tous ceux qui ne pensent pas comme et qui croit que seule compte son opinion. Si vous appelez mon attitude une propension de la chicane, je vous retourne le même constat. Qui a parti le monologue? VOUS, et rien d’autres que vous.
        Vous avez même dit que vous vous retiriez du dialogue. Je pourrais vous retourner exactement le même commentaire: «Peut-être trop de temps libre sur Internet entre un chèque de l’aide sociale et le prochain chèque mensuel»
        Sincèrement, monsieur/madame il serait vraiment temps que vous quittiez cette conversation.
        On le sait vous détestez les péquistes, les indépendantistes purs laines, la loi 101 et l’OQLF. Qui entretient le propos plutôt que de se retirer. Malheureusement, ils ne disparaîtront pas pour vous faire plaisir. J’espère vraiment à ne plus avoir vous répondre, mais vous m’êtes du genre à vouloir avoir le dernier mot.

    • Mikey dit :

      L’OQLF est un organisation de connards payée par nos impôts pour aller faire chier les Anglos dans leurs quartier avec des doubles décimètres pour vérifier la taille des enseignes en Ab=nglais!! Quand je raconte ça à mes amis d’Europe ou des US ça faiit hurler de rire tellement c’est pathétique, comme le pasta gate! Sortez de votre coquilles les gars!

  5. Sandra Lefebvre dit :

    @LM. vous n’aviez pas dit que vous vous retireriez de la conversation. Drôle d’attitude que la vôtre.
    Dans le fond, Mme Dubreuil, celle qui a écrit le texte montre plus d’ouverture d’esprit que vous.

  6. Sandra Lefebvre dit :

    LM et J, trop drôle de lire vos réponses.
    Malheureusement, et je suis sincèrement désolée de «peter» votre «balloune», des gens comme nous que vous détestez assurément ne seront pas près de disparaître. On nous a annoncé notre décès tellement souvent.
    En vous lisant, je perçois toute votre manque de fermeture d’esprit à ceux qui pensent différemment de vous.
    Tant mieux si on vous dérange, parce que oui vous pouvez français mais vous n’êtes pas très respectueux d’une majorité qui ne pense pas comme vous.
    Si vous êtes si malheureux que cela au Québec, je vous invite à partir.
    Si vous considérez que nous sommes racistes, c’est que vous ignorez le sens même de ce mot.
    On est toujours les racistes de quelqu’un d’autre, et dans votre cas, c’est assez flagrant.

  7. j dit :

    Des morons commes ca, sont des raisons que le monde part de cette province infectée. Vous nous ne manquerions pas, et c’est les « minorités inférieurs » qui vont avoir le dernier mot. Meme si on parle en francais mieux que les nationalistes pur et dur, mais avec un accent de quelque part, ce n’est jamais assez. Noticia de última hora: C’est vous autres l’ostie de problème😉 #alllivesmatter C’est triste votre affaire…

    • Sandra Lefebvre dit :

       » Des morons commes ca, sont des raisons que le monde part de cette province infectée.  »
      -Des morrons comme ça sont des raisons …

       » Vous nous ne manquerions pas, et c’est les «minorités inférieurs ..  »
      – Vous nous ne manquerez pas. Et ce sont les les minorités inférieures qui auront le dernier mot.

       » Meme si on parle en francais mieux que les nationalistes pur et dur  »
      – Même si on parle en français mieux que les nationalistes purs et durs.

      Avant de traiter les nationalistes purs et durs d’ostie de problème, regardez-vous dans un miroir. Certes, vous parlez français mais si vous vous mal-enguelez les nationalistes purs et durs, faudra vous prendre longtemps. Et si vous n’êtes pas heureux au Québec, et bien vous avez neuf autres provinces qui vous accueilleront les bras grands ouverts. À un moment donné, ça suffit d’être écoeuré comme on se fait écoeuré sur ce site dû aux propos de cet article.

      Ah oui, minorité inférieure, pour quelqu’un qui se dit d’une minorité inférieure, votre racisme, votre manque de savoir-vivre et votre incompréhension y vont fort la poque dans la bande pour reprendre une expression.

      En tout cas, il y a rien d’inférieur dans vos propos, juste insultants et qui expliquent pourquoi le mouvement indépendantiste est loin de s’éteindre. Ne vous en déplaise.
      À vous lire, j’ai l’impression qu’on vit dans une dictature. Qui est le raciste et le plus dur dans ses commentaires, vous, pas nous.

      #alllivesmatter, aussi.
      http://www.advocate.com/commentary/2016/7/07/its-time-you-realize-alllivesmatter-racist
      http://fusion.net/story/170591/the-next-time-someone-says-all-lives-matter-show-them-these-5-paragraphs/

      Pour votre information personnelle. Nous traiter de raciste, faut avoir du front tout le tour de la tête……

    • Sandra Lefebvre dit :

      http://www.usatoday.com/story/news/nation-now/2016/07/13/why-saying-all-lives-matter-opposite-black-lives-matter/87025190
      http://www.advocate.com/commentary/2016/7/07/its-time-you-realize-alllivesmatter-racist
      Dans le fond, vous ne faites exprimer que votre racisme ambiant qui refuse à une communauté le droit de défendre sa langue et de promulguer la législation linguistique qui sied à une situation x.
      Dans le fond, vous êtes un rhodésien qui s’ignore et qui se cache derrière une fausseté intellectuelle qui a été assez clairement exprimée: c’est du racisme à l’envers.
      Dans le fond, vous seriez un dictateur que ça ne serait pas si différent. C’est triste votre manque de fermeture et ce refus de reconnaître à l’autre le droit de se défendre…….

    • Jean dubreuil dit :

      lol ! n’importe quoi.

    • Sandra Lefebvre dit :

      J’adore quand un raciste qui utilise le hagstag #alllivesmatter et qu’il en ignore le sens complet.
      Un, vous démontrez votre racisme et votre ignorance.
      Je lis votre français et il y a des nationalistes purs et durs qu’ils l’écrivent mieux que vous. Quelle mauvaise et crasse foi.
      Des morrons comme ça, sont des raisons qui font que le monde parte de cette province infectée.
      Vous nous ne manqueriez pas. Et ce sont les «minorités inférieures» (on a le syndrome de la victimation outrancière: ça se soigne vous savez) qui auront le dernier mot.
      Même si on parle en français mieux que les nationalistes purs et durs (je l’espère pour vous parce que votre français écrit est à être amélioré)
      L’ostie de problème (au moins, vous avez appris à sacrer, je vous félicite pour l’effort), c’est vous aussi . Vous répondez au problème raciste en étant encore plus raciste. Renseignez-vous. Ça vous fera du bien.

  8. Sandra Lefebvre dit :

    @LM, «By the way, est une lecture obligatoire dans beaucoup des carrières universitaires dans le domaine des sciences humaines.»
    By the way that is not true. A lot of sciences humaines studies don’t even touch Darwin. Please inform yourself before writing such stupidities: History, Political sciences, Communication, Journalism, Literacy, all the languages formation, Law
    Maybe, if you wrote Sciences, History of Sciences, Mathematics, but even there that’s depend, Geometry,, Astronomy you will be more accurate.

    • LM dit :

      Yes, it is true, I did go to university and studied Sociology. I do not know if you did go or what did you study,.I guess you were protesting against a Starbucks (they should call it Etoileloonie right?) or something while in class they were analyzing the book.

  9. Sandra Lefebvre dit :

    @LM, vous avez écrit un commentaire à M. Thibodeau, en disant que vous quittiez la conversation parce qu’apparence de manque d’ouverture et de racisme.
    Pourtant, vous êtes farci de contradictions: vous l’alimentez tantôt en français, tantôt en anglais.
    Vous me semblez plutôt du type qui semble absolument avoir l’intrinsèque et maladif besoin d’avoir le dernier mot.
    Et pour tenter de damner le point, vous nous fournissez un lien vers Charles Darwin qui a été passablement contesté sur ce sujet. Plutôt bien d’afficher son ignorance comme cela sur la place publique.
    Tiens, je vais me farcir deux liens à vous proposer:
    http://populationsdumonde.com/classements/les-10-langues-les-plus-parlees-dans-le-monde
    http://ici.radio-canada.ca/breve/39269/francais-pourrait-elle-devenir-langue-plus-parlee-

    Avec les Américains qui sont en train de détruire tout sur leur passage, la langue anglaise pourrait peut-être devenir honnie.
    Et ça, ça n’est pas une perspective pensée par Darwin et sa théorie !!!!

  10. LM dit :

    Pour les francophones indépendantistes rien est jamais assez. Je peut bien me débrouiller en français, mais j’ai un accent parce que je arrivé ça fait 5 annes et je suis dans ma trentaine, alors, j’ai un accent latino. Que est-ce que arrive dans la quotidienneté c’est tout a fait different de la réalité que madame Emilie D. Décrit, quand on (les étrangères) parle juste anglais, ils dissent que nous sommes en train de tuer leur culture et leur langue, quand on parle français, ils dissent aller a l’école et apprend un peut de français ou encore pire le « Donne moi qqn qui parle « vrais » français » ou « est-ce que dans ton enterprise on en a juste des déportés? ». Ou quand on dis « Bonjour-Hi » ils dissent, « icit on est a QC, icit on parle français ». Alors, le PQ, les indépendantistes, PKP, Mdme. Marrois, les radicaux et tous ces qui prend le ressentiment comme drapeau politique doivent penser pourquoi ils ont chaque jour moins de gens qui support leur cause.
    C’est vrai que « thanks god » ils sont, à mon avis un minorité, peut être un 10% de la population de Montreal. En region je crois que le números sont différents.

    • Sandra Lefebvre dit :

      Ouf, préjugés quand tu nous tiens. Je me demande bien pourquoi vous avez appris le français, (remarquez, c’est à votre avantage) si vous avez autant de mépris pour nous. Donc, ce serait mal de réclamer de la part des gens une connaissance de la langue française, si je comprends bien vos propos. Et les accents colorent une langue. Le savez-vous? J’ignore quelle réalité quotidienne vous décrivez, mais tous pleins d’indépendantiste que je côtoie parlent au moins deux, sinon trois langues. Ceux qui vous reprennent pour vous corriger semblent vous horripiler au plus haut point. Moi quand je commets des erreurs en anglais, je n’envoie pas promener les gens. Et ça n’est pas du ressentiment que l’on prend. C’est une normalité propre à chaque peuple de défendre sa langue, comme le vôtre avec l’espagnol ou le brésilien.
      Autrement, faudrait bien qu’un latino m’explique pour l’état de la Floride a pris des dispositions linguistiques semblables à la loi 101 pour défendre la langue anglaise au détriment de l’espagnol qui prend un peu de trop de place dans l’espace commun.
      Je dirais presque que c’est de la mauvaise foi tant vous êtes remonté contre les indépendantistes.

      • LM dit :

        Je aime bien le français, je n’aime pas du tout la façon d’agir du movement indépendantiste. On parle de 2 choses vraiment différents.

        • Sandra Lefebvre dit :

          Vous savez que la survivance du français, c’est aussi en droit ligne avec le mouvement indépendantiste. Renseignez-vous. Vous démontrerez moins votre ignorance personnel vous qui reprochez la nôtre à votre égard. Ce sont deux choses différentes mais qui vont dans le même sens.

          • LM dit :

            C’est pas du tout vrai, je pourrait luter pour la survivance du français au QC. Mais je ne veut rien savoir du PQ, du OQLF, de loi 101. Je veux un QC qui lute pour ça langue avec des choses constructives, concurs de journalisme, literature, poésie, concerts. Je ne veux pas un QC qui lute pour ça langue avec des amendes, interdictions et racisme.

            • Stéphane Thibodeau dit :

              Merci de révéler votre ignorance de notre histoire. La culture québécoise, vous semblez l’ignorer, existe depuis longtemps, ça n’empêchait nullement l’anglais de s’imposer au Québec, avant l’adoption de la loi 101.

              Les gens adoptent la langue du pouvoir. Je vous conseille de lire ce texte du grand linguiste Claude Hagège – qui n’est pas un Québécois en passant.

              http://www.lexpress.fr/culture/livre/claude-hagege-imposer-sa-langue-c-est-imposer-sa-pensee_1098440.html

            • Sandra Lefebvre dit :

              Vous voulez rien savoir du PQ, alors vous ne respectez pas l’opinion de 30-38% de la population qui vote PQ. Et vous vous dites respectueux. Non, vous êtes pires que les anglophones. Vous êtes un rhodésien qui ne s’assume pas. Je vais le répéter ad nauseam au point de vous en écoeurer: le Québec n’est pas plus raciste que l’est Ottawa avec son inique loi sur l’Indien et son multiculturalisme qui est une politique de racisme social déguisé à l’égard d’un des deux peuples fondateurs: le canadien-français et l’acadien. Ne venez pas me parler de racisme au Québec.
              La loi 101 a son utilité et tant pis si ça vous choque. Il y a neuf autres provinces qui seront très contentes de vous accueillir.
              Respectez-nous, et vous serez respecté. Vous ne valez rien savoir du PQ, du OQLF, de la loi 101. Pourquoi devrais-je m’efforcer de vous respecter? Allez là où ni le PQ, ni l’OFLF, ni la loi 101, vous n’en serez que plus heureux.
              À travers nos journalistes, notre littérature, notre poésie (je me demande si vous les lisez vraiment) et nos concerts (Y allez-vous vraiment), le français est défendu parfois bien, parfois mal. Avez-vous déjà lu un livre écrit par Biz, membre de Loco Loccas.

              J’ai des gros doutes quand j’ai vu votre dernier commentaire écrit en anglais.

            • Canada Libre dit :

              « .. je ne veut rien savoir du PQ, du OQLF, de loi 101. »

              C’est pas avec des opinions bornées, des mensonges dénigrants et du rejet sans nuance que vous allez convaincre que vous n’avez pas de haine envers ceux qui ne pensent pas comme vous.

          • LM dit :

            Monsieur Thibodeault, je vous recommande de lire L’origine des espèces de Charles Darwin.

            • Stéphane Thibodeau dit :

              Oh boy, le gros commentaire raciste maintenant…

            • LM dit :

              Lol, vous lisez ce que vous voulez, Je parle d’adaptation, l’humanité fait partie du monde animal. Avant de commenter, vous devriez lire cet livre.

            • Stéphane Thibodeau dit :

              Non, je ne fais que vous lire. Je ne sais pas si vous savez que vous reprenez le discours des nazis, qui citaient Darwin comme vous le faites?

            • Sandra Lefebvre dit :

              Mais pourquoi continuez vous donc à alimenter votre propre monologue alors que vous êtes entêté comme c’est pas parmi. Je préfère le mot entêté qu’à un autre mot, vous ne l’accepteriez pas.
              P.s: on n’a jamais emprisonné personne parce qu’elle ne parle pas français. Ça, c’est de l’ignorance crasse, de la mauvaise foi ou un manque d’intelligence. À vous de choisir.
              Par contre, le fédéral, lors des deux guerres mondiales, lui a emprisonné les gens d’origine chinoise et italienne. C’est vrai, on était en guerre.
              Je pense qu’il y a même eu des francophones qui ont été arrêtés en 1970, parce qu’ils s’adonnaient être au mauvais moment, au mauvais endroit. Renseignez-vous donc un peu.
              Mais c’est vrai qu’il y a eu des amendes. Mais il y a des amendes pour moins pire que ça: les amendes routières et de stationnement. Et pourtant, vous ne dites mot.
              Ça revient à me dire ceci: têtu jusqu’en perdre la raison et toujours vouloir avoir le dernier mot.
              Or, si on se fie sur la sélection naturelle, l’anglais devrait disparaître d’ici 50 ans et être remplacé par le mandarin, l’espagnol et le français.
              Ce n’est pas moi qui le dit mais les statistiques officielles de l’OCDE.
              Pourtant, vous aviez dit que vous quittiez la conversation. Quand allez-vous appliquer vos propres politiques?

            • LM dit :

              Les nazis écouté a Wagner et sont musique a rien a voir avec le nazisme, lui est mort bien avant du nazisme, la meme logique applique pour Darwin. Les découvertes scientifiques de Darwin ont rien à avoir avec les nazis qui l’ont utilisé comme une excuse, mais ça ne veut pas dire que lui était un savant. By the way, est une lecture obligatoire dans beaucoup des carrières universitaires dans le domaine des sciences humaines.

            • LM dit :

              Toujours la disqualification quand on en as rien a argumenter. Si vous préférez restez comme ça, ce votre choix. Comme on dit en Espagnole par rapport a la langue anglaise et l’économie des Etats « Ese muerto goza de buena salud », ça veut dire qqch comme « ce mort jouit d’une bonne santé ». De tout façon, j’ai déjà commencé a voir quelque tutorials de mandarin en youtoube, on sait jamais.

        • j dit :

          Amen LM. Ils ne comprendrons jamais. Le francais, une langne exceptionnelle, qui n’a rien avoir avec les « sans-dessins » racistes et préjugés. Je connais plusieurs francophones qui sont parti de la province afin d’etre tanné du cirque Québécois.

          • LM dit :

            Merci J, je sais que des gens comme ça sont une minorité et chaque jour sont moins. Le français ce tout a fait une très belle langue et ça vaut la peine de la cultiver.🙂

          • Sandra Lefebvre dit :

            LM et J, trop drôle de lire vos réponses.
            Malheureusement, et je suis sincèrement désolée de «peter» votre «balloune», des gens comme nous que vous détestez assurément ne seront pas près de disparaître. On nous a annoncé notre décès tellement souvent.
            En vous lisant, je perçois toute votre manque de fermeture d’esprit à ceux qui pensent différemment de vous.
            Tant mieux si on vous dérange, parce que oui vous pouvez français mais vous n’êtes pas très respectueux d’une majorité qui ne pense pas comme vous.
            Si vous êtes si malheureux que cela au Québec, je vous invite à partir.
            Si vous considérez que nous sommes racistes, c’est que vous ignorez le sens même de ce mot.
            On est toujours les racistes de quelqu’un d’autre, et dans votre cas, c’est assez flagrant.

    • Stéphane Thibodeau dit :

      Quand vous dites « bonjour-hi », vous faites juste démontrer que vous n’avez aucun respect pour les Québécois, qui ont choisi le français comme langue officielle, et non le bilingue. Alors ne venez pas jouer à la victime et nous la jouer « méchants indépendantistes », votre commentaire est signé, vous êtes une bête xénophobe qui, nous sommes habitués à la chose, nous accuse de xénophobie, parce que vous n’êtes pas assez honnête pour assumer votre propre fermeture par rapport aux Québécois.

      Votre cas est si fréquent que ça ne surprend plus personne. Vous avez adopté le bête point de vue du groupe dominant en ce pays, ayez au moins la décence de l’admettre, au lieu de tenter de nous faire passer pour les gros méchants.

      Malheureusement, je ne m’attends pas à cette honnêteté de votre part.

      • Stéphane Thibodeau dit :

        Savez-vous ce qui me fait le plus chier de gens comme vous? Vous devriez être les premiers à comprendre notre désir d’affirmation nationale, vous qui avez lutté contre la domination espagnole et américaine. Ben non, quand vous immigrez ici, vous prenez immédiatement le parti de ceux qui nous dominent, allant jusqu’à tenter de nous faire honte, nous servant une bonne louche de Quebec bashing au passage. Difficile d’être plus trou de cul, et vous nous accusez en plus nous, d’être des racistes parce que nous n’acceptons pas votre fermeture et votre mépris envers nous.

        Franchement, difficile d’imaginer attitude plus méprisable. Regardez-vous dans un miroir, juste pour une fois, et interrogez votre conscience, si vous en avez une.

      • LM dit :

        Quand on dit bonjour-hi c’est pour vous donner l’opportunité de choisir dans quelle langue vous vous sentez plus a l’aise, les gens marche pas dans la rue avec une etiquette qui dis « Francophone » ou bien « Anglophone ». Si vous voudrais qu’on vous dit pas bonjour-hi écris le dans ton chandail parce que on fait pas la divination.
        Je ne pas des problèmes avec les anglophones parce que meme (dans le 99,9% des cas) s’on en as un accent mais on comunique bien les idees ils ont pas de problèmes avec ça, mais avec les francophones-indépendantistes-radicaux c’est toujours la même histoire.
        J’aime bien le français, le français ce une très belle langue est une universe culturel tout a fait nouveaux pour moi, mais ce pas ça qui le mouvement indépendantiste represent, le mouvement indépendantiste est representé par le PQ, l’OQLF, PKP, etc. Des choses come le « Cheesy pasta affaire », la grandeur de lettres dans les commerces, les amendes ridicules aux commerçants.
        Vous dissent qui c’est moi qui joue le rol de victime, alors regarde les phrases clichés qui vous utilisez: « Genocide culturel », « Le point de vue du groupe dominant », etc.
        Si vous voulez stimuler l’utilization du français, je vous recommande faire des concurs de literature, de poésie, de journalisme. Je trouve que les concerts de la francophilie ici à Montreal cet une belle initiative pour défendre la langue. « Tout kas », cet a vous de decider ou est-ce que vous voudrais amener le bateau du movement.

        • Stéphane Thibodeau dit :

          C’est bien ce que je disais…

          Figurez-vous que les Québécois ont choisi depuis 1974 le français comme langue officielle dans leur province – comme les Anglos ont choisi l’anglais dans les autres provinces, sauf le Nouveau-Brunswick, seule province officiellement bilingue au Canada.

          Alors non, quand vous nous sortez votre « bonjour-hi », vous ne nous laissez pas le choix – ce choix, nous l’avons déjà fait – vous méprisez notre choix en nous imposant votre bilinguisme dont nous ne voulons pas, parce que nous savons très bien ce que le bilinguisme veut dire au Canada: c’est l’anglais de facto, le français en option.

          Vous me direz où j’ai parlé de « génocide culturel » par contre, désolé, mais c’est une réalité objective que vous êtes trop trou de cul pour l’admettre, il y a un groupe dominant en ce pays, en nombre, et aussi historiquement. Nous sommes un peuple conquis à qui on a imposé un pays et une constitution qui ne reconnaît même pas officiellement son existence.

          Alors je crois que les gens comme vous vont toujours nous mépriser tant que nous ne serons pas maîtres chez nous.

          • Stéphane Thibodeau dit :

            Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel point votre attitude est méprisante – et méprisable. Sans doute pas. Nous sommes à peine 2% de francophones en Amérique du Nord, nous tentons tant bien que mal de vivre en français sur notre petit bout de territoire, mais les gens comme vous trouvent que c’est déjà trop, faut aussi donner un statut équivalent à l’anglais sur le seul territoire en Amérique du Nord où l’on peut parler français, alors que le français n’a nulle part un statut équivalent à l’anglais, même pas au Nouveau-Brunswick, où c’est l’anglais qui domine, malgré le bilinguisme officiel.

            • LM dit :

              Lol, c’est pour des attitudes comme la votre que le mouvement est en train de mourir. Bonne chance, votre haine vas vous tuer.

          • LM dit :

            1) Je suis plus interesé dans le bien être des gens et de l’harmonie social que de suivre un papier signé en 1974.
            2) Apparemment vous avez oublié qu’avant des anglos et avant des francos les premiers nations étais déjà là. Est-ce que vous parlez ou moins une langue autochtone?, je crois pas, c’est toujours des standards doubles, l’hypocrisie.
            Cet conversation arrêt ici parce que je vous donne des arguments et vous me donne des insults comme trou de cul.
            Restez vous dans votre ignorance et ressentiment.

            Salutations.

            • Stéphane Thibodeau dit :

              Vous méritez amplement ce qualificatif, jusqu’à me ressortir l’argument des Premières Nations – saviez-vous qu’il y a plus de Québécois qui parlent une langue autochtone que dans tout le reste du Canada? Bien sûr que non.

              Non, ce n’est pas un « papier » que vous méprisez, mais la volonté de tout un peuple de vivre en français. Il est vrai, la démocratie, so what? Vous n’êtes que mépris, mais vous n’avez même pas l’élémentaire honnêteté de l’admettre – si au moins. Et c’est nous que vous accusez?

              Vous devriez avoir honte, mais les trous de cul comme vous n’ont jamais honte. Faudrait qu’ils aient une conscience pour ça.

            • Sandra Lefebvre dit :

              Monsieur, madame, j’ignore mais quand on sort l’argument des langues autochtones, c’est qu’on a plus à rien dire.
              Deuxio, quand on finit une conversation que vous avez sciemment commenté en fla finissant par «restez vous dans votre ignorance et ressentiment, c’est que votre ressentiment est encore plus grave que le nôtre.
              Et si vous arrêtez cette conversation qui est, plus dans l’ordre du bashing méchant péquiste d’exister, désolé pour vous.
              J’ai une petite nouvelle pour vous: vous nous démontrez par votre attitude toute la pertinence du mouvement indépendantiste québécois. On est plus ouvert sur le monde que vous ne le serez jamais. Pourquoi: vous nous démontrez votre propre ignorance en niant une réalité qui rejoint 40% de gens et en niant notre histoire.

              Hasta et Good bye.

            • Oye. Yo soy de la ciudad de Québec. Llegamos aquí en el siglo 17. Yo soy antropólogo. Hablo 7 idiomas. Y he viajado en 50 paises. El artículo de arriba es pertinente por la presión del idioma y el racismo de una cierta capa de la población del Canadá.

        • Canada Libre dit :

          Le français est la seule langue officiel au Québec. Dire « Bonjour-Hi » c’est dire qu’on ne respecte pas ça.

          • LM dit :

            Peut être dans le papier, si tu veux nier la réalité tan pis pour toi, mais chaque jour ici à QC on en as des conversations en plusieurs langues et il n’y a rien que vous pourrait faire pour nous obliger a changer ça, même pas la police de la langue.

    • Sandra Lefebvre dit :

      Tant qu’à nous reprocher le fait de ne pas parler une langue autochtone, dans votre pays, parliez-vous la langue autochtone d’une des nations vivant sur les territoires d’Amérique latine, centrale et au Mexique.
      Juste pour savoir par simple curiosité.

      • Stéphane Thibodeau dit :

        Vous pensez bien que non… Les gens qui nous sortent les autochtones comme prétexte se fichent complètement en réalité des autochtones, c’est juste un autre moyen de nous faire honte.

      • LM dit :

        No, but I am not going around telling people that live on my native country that they should learn spanish, that they can’t put up a sign in Chinese, calling the police because they do not have the menu in Spanish, because the boss of x business talks to his employees on a different language… do you get the idea or should I give you more examples?

        • Canada Libre dit :

          Toutes les autres provinces du Dominion ainsi que le gouvernement fédéral ont eux aussi des lois sur la langue, comme plus de la moitié des États-Unis et la vaste majorité de tous les états démocratiques de la terre.

          Les lois sont nécessaires à cause de ceux qui ne respectent pas les autres, et nous en avons vraiment besoin ici, rien qu’à voir votre attitude haineuse et bigotte pour s’en convaincre

          Et il n’y a pas de police de la langue, vous MENTEZ.

  11. Anonyme dit :

    Pour moi ce qui est inacceptable ce sont les nouveaux arrivants qui refusent d’apprendre le français, après 2 ans au quebec seulement 25% ont appris le français. Moi quand mon père est arrivé d’ Italie à Montréal en 1952 il n’y avait pas de cours de francisation ou d’Anglais payé par le gouvernement. Donc à ses frais, deux soirs par semaines Durant deux ans et demi il a appris les deux langues du pays. Aujourd’hui il y a des cours payés et de l’aide financière en plus.
    A ceux qui refusent d’apprendre le français je dirais comme popa dans la petite vie « go fuck away ».

  12. C’est très véridique, je vis au canada et travaille dans plusieurs villes pour voir comment l’intérêt du français c’est u passé. On veux pas de trouble en général, c’est la que je vois davantage les autres ethnies vouloir prendre avantage de ça. Sans parler de leur physique je crois que le musclé, barbus, visage masculin et plein les poches en a rien à crisser du ptit blanc. Quand jme suis fait voler ma job par des jeunes australiens vantar et audacieux d’avoir entrer dans ma chambre par infraction et s’en avoir sorti avec rien je trouve ca pomal bizzare.

  13. Stéphane Bédard dit :

    Ah si les Français ne s’étaient pas saoûlé la gueule en 1759 (Bataille des Plaines d’Abraham) !

  14. Anonyme dit :

    Un seul terme (deux mots) me vient en tête pour décrire l’auteur de ce texte : Mal-baisée…

  15. Anonyme dit :

    Il y a des gens stupides dans le monde qui n’aiment pas apprendre la langue et la culture des autres groupes ethniques. Le français est une belle langue. Je voudrais l’occasion d’apprendre cette langue bien.

  16. Anonyme dit :

    Et ça continue. Toujours le même mépris. Tant pis pour ce peuple sans mémoire, sans fierté et sans avenir.

  17. Julie dit :

    Si ces unilingues anglophones se disent canadiens, Ils me font bien rire….tous les bilingues (français/anglais) sont les vrais canadiens, qu’on soit québécois ou non… puisque nous, we are speaking BOTH OFFICIAL languages…. Et eux sont seulement anglo…

    • Anonyme dit :

      Daccord mais il y a quand meme beaucoup de quebecois franco qui ne parle pas anglais, ca marche aussi dans les deux sens.

      • Anonyme dit :

        Plus ou moins en fait… 42% des franco sont bilingues alors que seulement 5% des anglo le sont, selon StatCan.

      • beaubob dit :

        Sors du Québec et dit moi combien de personne ne parlent pas ENGLISH !!!!
        C’est DRÔLE qu’il y a des anglophones travaillant pour des compagnies Française qui sont établies à Toronto et qu’ils parlent FRANÇAIS avec leurs Patrons très FACILEMENT mais aussitôt rendu à Montréal ils redeviennent CANADIAN ENGLISH ???? Haïssant et dédaigneux des Québécois ???? Vous pensez nous avoir comme ça ??? ha ha ha ha
        Regarde la Suisse, l’Allemagne, l’Afrique, même DUBAÏ parlent FRANÇAIS. ( Vous devenez HAS BEEN tranquillement mais SÛREMENT ) ha ha ha ha. Vous êtes entrain de nous donnez raison. LAISSEZ l’attaquant se détruire par leur ardeur à détruire.
        —————————————————————————————————————
        Tout est dans la façon de gagner contre une attaque. On se sert de notre TÊTE.

  18. Stéphane Thibodeau dit :

    Trop d’Anglophones au Québec continuent de se comporter comme des Rhodésiens, comme les surnommait René Lévesque. On en a quelques spécimens qui sont intervenus ici même. Ceux venus d’ailleurs adoptent la même attitude, celle d’une minorité dominante imposant sa langue et pire, croyant en sa supériorité morale sur ces indigènes francophones tellement racistes et fermés d’esprit – ils vivent tellement dans leur tour d’ivoire qu’ils ne voient pas leur fermeture d’esprit à eux. Pour eux, il va de soit que nous nous adaptions à eux et que nous parlions leur langue, l’inverse dépend de leur bonne volonté… Même quand ils sont bilingues, ils le perçoivent comme une faveur qu’ils nous font, et ne manquent pas d’en profiter pour nous faire la leçon au passage, eux qui sont bilingues, alors que les Québécois francophones seraient une bande d’unilingues…

    Il est clair que cette mentalité va persister chez eux tant que trop de francophones, pour se montrer accommodants ou pour afficher fièrement leur maîtrise de la langue des boss, vont accepter de passer à l’anglais pour leur complaire. J’ai même vu des patrons francophones s’adresser en anglais à leurs employés parce qu’ils étaient anglophones. Au Québec! Même patrons, on a peur de s’imposer…

    On veut juste prendre notre place. Ceux que ça offusquent et qui jouent les vierges offensées, les francophones qui sont scandalisés par cette « intransigeance », ben c’est leur fichu problème à eux. Si les Anglophones trouvent normal que l’anglais s’impose dans le ROC, je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas normal que ce soit le français qui le fasse au Québec, notre langue officielle depuis 1974 – eh non, ce n’est pas le bilingue. Y a que le Nouveau-Brunswick qui est officiellement bilingue, et on sait ce que ça veut dire le bilinguisme au Canada: ça s’appelle « parle français si tu veux, en autant que tout se passe en anglais ».

    Je ne vois pas pourquoi nous devrions accepter de devenir les Louisianais du nord pour ne pas heurter ceux qui n’acceptent pas notre différence, qui voudraient que nous devenions des Canadians comme eux, avec un peu de français pour faire un peu exotique, mais qu’ils puissent vivre en anglais ici. Une langue, ce n’est pas juste un outil de communication mais, comme le père de la linguistique, De Saussure, l’a démontré, c’est aussi une façon de voir le monde. Nous avons notre vision propre du monde, elle s’entend dans notre parlure, et j’ai envie de préserver ça, parce que je préfère la diversité à l’uniformité.

  19. Anonyme dit :

    I get that the francophones have a good reason to hate the anglophones. But what about those who are 1st generation, or even 0.5 generation immigrant from a non-european nation? I mean… No one gives the white people (Francophone or Anglophone) any shit for not speaking any languages of the First Nations. If anything, they were here first. Please relax. Not everyone doesn’t speak French out of hate or contempt. For many, it is lack of education, and lack of opportunities. Anyone in this era, would love to show off their third or forth language skills. Please try to help people learn instead of getting angry first.

    • Anonyme dit :

      What you say is totally true. But the cases discussed in this article are not really a matter of a lack of education. When it is the case it is perfectly forgettable and the majority of the french people I know will excuse the fact that the person they are speaking with does not know french, they will actually enjoy helping them to learn the basics. What is the case here is the people who actually are educated, that have been here for a long time and do not even want to try to learn it. That closemindedness (from personal experience) comes most of the time from prejudices and that is what is hurtful.

    • Michasho dit :

      Pourquoi est-ce que c’est toujours l’exemple des immigrants fraîchement arrivés qu’on nous sort… Et on nous fait la morale avec les langues autochtones… Je suis Québécois dit de souche, et j’ai appris le cri en Baie-James, contrairement aux centaines d’Anglais que j’y ai connus qui y sont arrivés bien avant moi : les Québécois sont 7 fois plus trilingues que les Canadiens Anglais, or ce sont eux qui nous disent que nous sommes fermés et que nous avons intérêt à apprendre d’autres langues… Vous évoquez le manque d’instruction de certains pour justifier leur incapacité d’apprendre le français. Pourtant, les Anglais cités dans l’article sont justement très, très instruits! Vous n’avez donc pas compris l’article!

  20. Richard de Launiere dit :

    Je suis Québécois francophone,je parle très bien l’anglais.Nous avons colonisé le Québec dans les année 1534 et plus.Les francais ont assimilé les tribus indiennes existante ici bien avant la venu des francais,& anglais’ A-t’ont apris leurs langues ? Au contraire ont leurs a imposé le francais et par la suite les anglais ont fair de même. Alors une minorité ne pourras jamais avoir le dessus .A t’il bien des francais qui ont apris la langue Cri,Montagnaise,Algonquine etc ‘Dites-moi combien pour me renseigner si je me trompe !Alors les personnes qui sont indignées pensez y un peu.J’ai de la parenté né au Québec dans une)des) familles francaise et qui ne parle presque plus le francais.Ils ne font pas d’efforts non plus.Nous sommes entourés d’anglais même qu’avant longtemps l’espagnole sera la langue seconde ici aussi et sans compté la langue Chinoise (j’oublie le vrai nom) Cessez de faire l’autruche

    • Michasho dit :

      Richard, ce n’est pas si simple. Les Français, par leur faible nombre comparativement aux Algonquiens, Montagnais, Hurons, Iroquois, n’ont pas imposé le français, comme vous dites. D’ailleurs, à partir des années 1550, quand les Français ont commencé la grande traite avec les Montagnais surtout (qui acheminaient les marchandises françaises jusqu’aux Grands Lacs par l’entremise des autres nations), ce sont les Français qui apprenaient au moins deux langues : une langue algonquienne comme le montagnais, et une langue iroquoise comme le huron ou le mohawk. Ça a duré comme ça jusqu’au début des années 1700. Ensuite, ce sont plutôt les autochtones qui ont appris massivement le français, car c’est là que la population française a commencé à être majoritaire… il y a eu énormément de métissages entre nous et les Premières Nations. Quand nous avons été échangés à l’Angleterre contre quelques îles antillaises en 1763, la première chose que les Anglais ont fait, ça a été de nous antagoniser, nous et les Premières Nations. Diviser pour régner. Et aujourd’hui, on dirait qu’on ne s’aime plus. C’est pour ça que je suis allé en Baie-James il y a quelques années, et j’ai appris le cri. Parmi tous les blancs qui apprennent une langue autochtone au Canada, il y a très peu d’Anglais… ce sont majoritairement des Québécois! Les Anglais n’en ont rien à branler… mais ils se permettent de nous faire la morale et de nous traiter de racistes et de xénophobes. Trouvez l’erreur!

    • Canada Libre dit :

      Premièrement, les Français n’ont pas colonisé le Québec du tout mais bien le Canada, l’Acadie et la Louisiane.

      Deuxièmement, on n’a jamais imposé le français aux autochtones et il n’y a pas eu de campagne d’assimilation au français contre eux. Ils étaient libres de parler et d’agir comme ils l’entendaient dans leurs territoites. Les Français comptaient sur des traducteurs Canadiens, des « truchements », pour assurer les communications avec les autochtones. Alors : OUI, nous avis appris les langues autochtones.

  21. dubreuil dit :

    C’est un problème Montréalais, la culture Québécoise en dehors de Montréal est bien vivante, ok on souffre terriblement du manque de bagels et chiche-kébab, par contre les beignes aux patates, du pain de ménage et d’la poutine, ça fait la job. En dehors de la grande cité sur les chantiers, dans les mines, en foret, sur les cotes, partout partout sur le territoire on sue en français et le soir après la job on parle de la prochaine chasse, du bois a fendre pour le prochain hiver mais du bagel ou du film de lesbienne éthiopienne … pas encore.
    p.s. désolé pour la qualité de mon écriture, au lieu d’aller a l’école, je ramassais de la gomme de sapin avec mon pépère.

    • Anonyme dit :

      La signataire de l’article, la jeune Émilie Dubreuil, est tournée vers le monde. Vit parmi des anglophones: jeunes, scolarisés, ouverts sur le monde et qui parlent d’autres langues (ex. le swahili). Mais le français vous dites? « Sorry, french is too hard « qu’ils répondent! Çà! c’est nouveau pour moi! Je comprends la peine de Madame Dubreuil. Là où je vis dans l’ouest montréalais, ce sont des immigrants surtout que je côtoie. Leurs jeunes qui travaillent dans les magasins (Fairview, Marché de l’ouest…) sont bilingues. Ils me répondent en français donc. Mais ils communiquent entre eux en anglais. C’est ce que l’on doit redouter à long terme. Et c’est ce que l’on appelle l’assimilation douce et tranquille. Mine de rien! J’ai de la peine aussi. Quant à notre bêtise d’avoir ignoré les langues amérindiennes (c’est ce que je viens de lire plus haut d’anonyme-courageux(se)!!!) …je ne peux nier le fait mais c’est de la mauvaise foi pour mêler les cartes.

      • Kuei, Ce qu’il faut savoir, c’est que la langue Innu est extrêmement difficile à assimiler Anonyme. Cette langue doit être apprise en très bas âge. Je me perd dans les voyelles et dans les consonnes. Cette langue en possède peu mais l’agencement est loin d’être facile, et ce n’est pas faute d’avoir essayée. J’ai mis beaucoup de temps à prononcer correctement le peu de mots que je connais. Sur ce je vous souhaite une bonne soirée. Niaut

  22. YB dit :

    Quelles platitudes.

  23. Pierre Poirier dit :

    Je me trouve dans un commerce à Laval. On me parle anglais. Je demande qu’on me serve en français. Reçoit un SORRY’ I DON’T SPEAK FRENCH. avec un mépris tellement évident que je me sens sale. Des francophones sur place me demandent avec agressivité de ne pas faire honte à  » ma race ‘, et de parler anglais. Lorsque j’insiste, ces colonisés me traitent de raciste parce que j’inssite pour être servi dans la langue officielle ;e du Québec. je sors , sans rien acheter , bien sur. Et découragé. Dans 100 ans, il n’y aura plus de francophones au Québec. parce que les francophones ont honte de leur langue qu’ils se refusent à défendre.

    • Linda dit :

      Ne vous inquiétez pas trop. Avec le nombre de français de France qui débarquent au Québec et leur nullité pour apprendre les langues étrangères, on va bientôt entendre : heu désolé je parle pas anglais! 😂😂😂

      • Anonyme dit :

        En fait, les français de France parlent plus l’anglais avec un gros accent français de France qui écorche les oreilles de toute personne amoureuse de la langue française. Donc leur arrivée au Québec ne nous sera pas vraiment utile.

        • Anonyme dit :

          Cela dit, outre les abrutis de France qui s’entassent sur le plateau et qui de toute façon repartent après deux ans sur place parce que « c’est pas aussi bien que Paris », la grosse majorité des français qui débarquent ici tente bien plus de s’intégrer et s’intègre bien plus que la grande majorité des immigrants qui débarquent et ne parlent pas un mot de français après 30 ans sur le territoire. Si je devais choisir…

  24. Alain Gaudet dit :

    J’ai rencontré un américain venus étudier à McGill pendant quatre ans et en as profité pour apprendre l’espagnol. J’ai aussi rencontré un Brésilienne qui parlais bien le français après avoir passé quelque mois à Paris. Toute uns différence

  25. Les anglophones ont une perception totalement différente des Québécois de celle que nous avons de nous-mêmes.

    Les Québécois considèrent que leur patrie est le Québec. Le Québec est leur territoire National. Le canada est une organisation politique à laquelle leur Nation participe. Comme l’Europe pour un Italien, par exemple. Nous considérons que notre peuple mérite de participer au concert des Nations de cette planète. Peu importe que nous continuions à participer à cette fédération ou non.

    Les canadians, tant qu’à eux, considèrent que le Québec est une région administrative du canada. Un territoire conquis. Ils considèrent les Québécois comme des canadians qui savent parler français. La plupart trouvent bien « cute » les « reliques » de notre « passé » français mais ils croient qu’il est tout à fait ridicule de maintenir ce qu’ils considèrent comme un irritant inutile à l’uniformisation des échanges dans ce territoire conquis. Des échanges qui devraient se passer dans la seule vrai langue du seul vrai peuple de cette fédération: l’anglais. Ils croient que maintenir la connaissance du français est un choix individuel. Une espèce de coquetterie bien futile. Ils nient le principe des deux Nations fondatrice. Ils n’en reconnaissent qu’une seule, la canadians. Le Québec est la Louisianne du canadian.

    Cette différence de perception de la réalité du Québec fait toute la différence. Nous nous attendons à être la culture de convergence au Québec. Celle qui règle les échanges commerciaux, l’éducation, la production culturelle et celle de l’intégration des nouveaux arrivants. Bref, une Nation forte sur son territoire…. comme c’est le cas de toutes les Nations. Cette « prétention » à être une Nation est perçu par les canadians comme un affront au canada. Un empêchement au développement. Les prétentions riducules d’un groupe de canadians qui « se pensent » plus fins parce qu’ils parlent français. Un entêtement stupide à ne pas entrer dans la grande mosaique multiculturaliste canadian, uni par l’anglais. Ils n’oseraient jamais avoir cette attitude envers les Suédois, les Allemands, les Italiens ou les Francais. Mais ici, dans cette Louisianne à la canadienne…. ils exigent la domination de l’anglais et nient nos prétentions à former un peuple, une Nation.

    Les anglos se font bombarder par cette perception des Québécois dans leurs médias. Ils sont convaincus que nous ne sommes qu’une bande braillards qui tentent de tirer avantage de leur connaissance du français. Pas étonnant de les voir prendre l’attitude du conquérant et du dominant quand ils sont au Québec.

    • 3millie dit :

      Merci pour cette mise en perspective !

      Bien que je partage entièrement cette frustration de rencontrer des unilingues anglophones habitant au Québec mais n’ayant jamais fait l’effort d’apprendre un français de base, je pense que les traiter avec condescendence n’est pas un moyen efficace pour leur donner envie de le faire. Ça prend de la motivation intrinsèque pour apprendre une langue, et selon moi, rester ouvert à ces personnes (aussi anglophones soient-elles !😉 ) et expliquer notre point de vue avec respect permet de leur donner une image positive des Québécois, et donc de la langue française.

      • Canada Libre dit :

        La seule façon de convaincre les non francophones d’apprendre le français est de leur faire voir un attrait pour ce faire. Hors, toute langue n’a que l’attrait des pouvoirs qu’elle incarne.

        Langue de province colonisée ou langue de nation souveraine ?

    • Vraiment intéressant comme perspective, je n’avais jamais vu ça comme ça mais ça me semble très adéquat.

      Je suis Montréalaise mais je vis ici par choix. Après avoir beaucoup voyagé j’ai constaté avoir eu la chance de naître à la place qui sait me charmer le plus. Une grande partie de ce charme est l’aspect multiculturel qui disparaîtra inévitablement si le français et sa culture venaient qu’à êtres relégués aux oubliettes, ce qui serait tragique selon moi.

      Merci d’avoir pris la peine d’écrire ce commentaire !

  26. Anonyme dit :

    Émilie Dubreuil, Urbania Cyberpresse

  27. Simon dit :

    Je suis assez d’accord avec cette article. Les vrai anglais que je voie a tout les jour son assez curieux par la langue francaise. Et essayer de dire quelque mot en francais!! De mon point de vue c’est une question de respect de la culture local et tout le reste. Mais l’inverse est tout aussi vrai. Quand des touristes anglais viennent au Qc, beaucoup de francophone vont refuser de parler en anglais pour des visiteurs pret a decouvrire notre culture.

  28. Anonyme dit :

    Merci !

  29. Ben tanné dit :

    Il manque toujours un mot dans leur phrase: I don’t WANT to speak French…

  30. frero dit :

    Les osti d’anglais!! Ouain, ben j’avoue qu’avant de travailler dans le Mile-End, exactement sur la rue St-Viateur à côté du café où les anglos dragues les belles filles (car nous les québécois, on est en général trop frileux pour aborder des filles comme ça. On attend d’être soûl pour le faire ;)), j’ignorais cette réalité. C’est vrai qu’ils se forcent pas fort. Et ils se mélangent pas trop non plus. Their loss! La plupart seront repartis à Toronto, Vancouver ou Halifax dans 10-15 ans. Mal parler le français n’est pas plus difficile que mal parler n’importe quelle autre langue. Et contrairement au français, le québécois accepte n’importe quel étranger qui se donne la peine de mal parler sa langue.

  31. Rachel dit :

    Merci! Ce que tu dis dans ton article décrit mots pour mots ma belle-famille anglophone qui habite sur la rive-sud de Montréal. Mes beaux parents ont trouvé celà très choquant que leur fils sorte avec une francophone. Moi ce que je trouve choquant c’est que ma belle-mère qui est née à Mtl ne parle pas un « estie » de mot de français pas plus que ma belle -soeur et pas plus sa fille de 20 ans. Mon mari lui il n’a pas eu le choix pour sortir avec moi il a dû apprendre le français. Je suis bien bilingue alors pourquoi ne pourrais t’ils mettrent des efforts pour apprendre le français?

    • Sb Gousse dit :

      5 ans, 10 ans ou une vie entière à vivre au Québec sans apprendre et utiliser le français, ni embrasser sa culture, ce n’est pas le fruit d’une incapacité linguistique, c’est l’expression d’un mépris éhonté.

    • Roberto dit :

      Bravo ! Mousquetaire émérite de la francophonie !

  32. jfh dit :

    Lors des mes quatre premières années à Montréal, j’ai rencontré plusieurs anglophones qui sont nés et ont grandit à NDG et qui ne parlent pas bien français—rien à voir avec la vieille dame de Westmount qui fait du bénévolat au Musée des beaux arts, telle décrite dans le texte. J’habitais le village Monkland. Lors maîtrise du français ne changeait pas grand-chose sur la patinoire en hiver. Et oui, à l’époque, ils connaissaient peut-être mieux Jacques Martin que Gérald Tremblay, ou du moins ce premier les intéressait davantage.

    Je ne suis pas certain que l’enjeu de la langue soit unique aux expats qui ont choisi le Québec. Combien d’anglophones vivant à Pékin depuis quelques années maîtrisent le dialecte du mandarin parlé dans cette zone urbaine? J’imagine que ce n’est qu’un billet de blogue et que nous devrions pas en demander trop à l’auteure, mais encore une fois il s’agit d’une remontrance autour de questions complexes, mais qu’on traite avec une simplicité qui m’agace. On pointe du doigt, on fait des associations, on tire des conclusions… sans aller au fond des choses ou encore proposer des solutions autres que de juger ces personnes et leur faire sentir notre mépris avec le moins de tact possible. Des personnes peuvent être ici depuis quatre ou cinq ans sans jamais avoir été tout à fait certaines qu’elles y seront encore l’année suivante. Peu importe, je suis heureux qu’elles aient choisi le Québec et ce, même si elles choisissent d’investir leur temps libre pour apprendre une nouvelle danse, se mettre à la peinture, jouer au basketball ou regarder tous les épisodes de Seinfeld. Et je ne crois certainement pas que cela fait d’elles des personnes qu’on peut juger de la sorte dans un billet de blogue.

    • Anonyme dit :

      Il ne me viendrait pas à l’esprit d’aller vivre à Toronto, Calgary ou Vancouver sans avoir la maîtrise de l’anglais !!! Je m’attend à la même chose de n’importe quelle personne qui choisit de venir s’établir au Québec et en particulier des anglophones. Votre commentaire est bien plus méprisant envers les vôtres (comme quoi les francophones sont leurs propres ennemis) que ce billet l’est envers les anglophones. Non seulement il n’y a rien de méprisant à se tenir debout pour défendre sa langue et sa culture mais cela devrait être le devoir de chaque citoyen -peu importe le pays et/ou la culture). C’est votre attitude qui est méprisante -envers les vôtres.

    • Anonyme dit :

      Chapeau pour votre article

  33. Claude Brindamour dit :

    1988: J’ai posé la même question à un propriétaire de dépanneur chinois dans Rosemont. Il me répond en anglais que c’est trop difficile mais précise qu’il opére dans le quartier depuis plus de 20 ans ! En le laissant je lui ai dit : « Au moins vos enfants vont apprendre. » Sourire engageant du monsieur.

  34. Anonyme dit :

    French qubecois are really racist. You think forcing people to talk french protects your culture ? If french language is your culture then you don’t have any. A peoples culture is not their language. Do you think that bringing people who speak French is going to save your identity? Do you think forcing kids to only speak French is going to give them more opportunities in their future. Anyone who wants his/her kids to success knows that they have to speak English. Do you want french to be considered as important as other languages? Then build a modern society, build big companies, bring jobs to Quebec. Montreal used to be no. 1 city in Canada. Now no. 1 in unemployment, old and lack of opportunities.
    Stop being racist and xenophobic. If you want someone to learn french the first thing to do is not to force people and stop looking at them like aliens when they try to speak French.

    • Anonyme dit :

      Try a google translate to understand the article in (almost) totality please… and rethink.

    • navettenature dit :

      Pourquoi vous acharner sur le 1.8% de la population Nord-Américaine qui parle le Français? Allez donc converser du racisme de l’une des villes les plus inclusives au monde avec le 98.2% qui reste, certainement vous trouverez plus d’amis que dans les commentaires de cet article. P.s. pour s’inclure dans une culture il faut savoir lire sa couleur. Ne parler qu’Anglais et comprendre la culture québécoise c’est comme apprécier une oeuvre de Marcel Ravary quand on est 100% daltonien. Mais là vous ignorez certainement de qui je parle, you know!

    • Anonyme dit :

      Bien sûr que la langue est un vecteur, sinon LE vecteur, de la culture!!! Le fait français au Québec est tout à fait le garant de notre culture. Évidemment que d’apprendre la langue locale incite ceux qui y vivent à s’intégrer! Mais quel béta, ce type!

    • dikieanddime dit :

      Je suis francophone j’ai grandit en français dans un millieu francophone . J’ai appris les 2 langues à l’école. J’ai travaillé dans les 2 langues. Je respecte autant les Anglos que les francos. J’écoute netflix en Anglais et en français. Quand tu vas à l’école francophone on apprends les 2 langues, parfois 3. J’ai beaucoup d’ami anglais. Pourquoi les anglos veulent pas apprendre le français, à vous de vous poser la question. Pas besoin d’accuser les gens gratuitement de raciste vous savez très bien que c’est faux. Peut-être que vous ne le prennez pas de l’être vous même envers les francophones.

      Try to googles translate to understand my point and re think

    • Anonyme dit :

      Désolé Monsleur mais je ne peux pas vous répondre : je ne parle pas anglais !!

    • Sandra Lefebvre dit :

      racist, I don’t think so, You don’t understand by refusing talking french which you are entitled to you tell Canada is not a bilingual country. So being bilingual for French people is correct but not being bilingual for Englishs is stupid. This is what I do understand from your comment. Your lack of history shown when you are simply writing to your accomodement Montreal was number 1. Resume the situation to language is entirely wrong. And you pretty know it. Arrevidici!!! Defending our language is not being racist and xenophobic. And stop looking at us when we are trying to speak englihs condescendant. You are by your words exactly what you reproach us: racist and xenophobic. If only the english community was understanding the purpose of lerning french many years ago, maybe, just maybe, your whole attitude won’t justify the independantist movement and those who believe and fight for our roots in french. Thinl of that before treating us of racist and xenophobic. it goes both way.

    • Sandra Lefebvre dit :

      And you think kearning will make respect your culture in english ? You don’t respect your own canadian culture but prefered to go to american one. So, regard yourself before writing.

    • The Québecois are not racist. Yes, there are some in ALL cultures. I’m originally from Colombia and learned English and French at the same time. By personal choice, I speak French 90% of the time, not only because I prefer the language, but because I’ve seen what many anglos say and do, like what you have written: calling the Québecois racist is the usual lame excuse because we are not like YOU, so it gives you pleasure to say that. No, culture is not just about the language, but it is a big part of it. You may eat all the Sushis you want, or may even have travelled to Japan many times, but you will not understand the culture as much as someone who speaks it. Are the language laws necessary? Yes they are. Last year, coming back from a trip in Colombia, I had to transit through Toronto before coming back to Montréal. At the Toronto airport, I was in the line for French-speaking arrivals, but there was no one at the counter. I saw an RCMP officer and asked him if there was someone who speaks French. He replied that the person had called-in sick. So I asked him how would I be able to get service in French? He replied, with a smile,  »Well, you’ll just have to wait until tomorrow » and walked away. Now, I would like you to tell me if this had happened to you at Montréal’s Trudeau airport, where everyone can provide service in English. Who is racist here?
      Your sentences,  » Do you want french to be considered as important as other languages? Then build a modern society, build big companies, bring jobs to Quebec. Montreal used to be no. 1 city in Canada. Now no. 1 in unemployment, old and lack of opportunities ». You fail to see the point. Is the success of your personal relationship measured by whether you have the biggest house, nicest car, or best job in the world? French Québec is not about competition, it’s about the right to live in a FRENCH QUÉBEC. Sur ce, bonne semaine, et Vive le Québec Libre !

    • Anonyme dit :

      To be fairly honest, I give you that a lot of french quebecois don’t even bother to learn english and that’s simply because they live in small city outside of Montreal where they never have to use it so most of them are like why bother, but same thing goes the other way around. A lot of people that speaks only english and i should say mostly all of them don’t care about learning a second or third language even less then the french because they know that wherever they go on earth, english is the most common language and it’s also the commercial language worldwide.

      That said, let’s not generalize things here but i know way more french speaking quebecois that can speak multiple languages (not all of them are good at it but at least they try to understand and get themself understanded by others) as compared to english speakers that come here in Quebec expecting to always be served in english wherever they go and that don’t bother even trying to learn french because « It’s too hard ». Again a lot of english speakers can speak multiple languages so there is no need generalizing but i have to admit that i’ve seen a lot more Unilingual English speakers that i’ve seen from any other languages and most of the time, it’s pure laziness due to them sitting on the fact that the English language is dominant in this world.

      Personaly i speak 3 languages and currently studying a forth one and i’m a simple french canadien guy from quebec but thing is that this gave me the opportunity to answer your comment as well as keeping myself informed about everything that is going on in this world from different perspective instead of just from the french or the english media.

      PS: French people wanting english speakers to learn french in a country where french is one of the main talked language is call common sense, not xenophobia or even less rasisim that is again 2 other completely different things.

      • Sungmanitu Tanka dit :

        What’s the use of learning a third or a «forth» language if they are as mediocre as your English here, two languages should suffice in your case. Learn less languages, but learn them well.

        • Sandra Lefebvre dit :

          @Sungmanitu Tanka,
          At least, peoplr are attempting to learn english. Are you only doing that effort for french? Before moralizing on the mistakes look yourself in a mirror and breath. That will help.

    • Anonyme dit :

      Merci Marcel ! Très bien envoyé…

    • Diane dit :

      Faut tout de même que tu aies lu en français pour répondre à ce commentaire. Un autre qui a honte de parler français. Tant pis pour toi ça manquera à ta culture.

    • Anonyme dit :

      Comme je dis à chaque fois: vous avez le choix, il y a 9 autres provinces au Canada

    • Anonyme dit :

      Comme je le dis à chaque fois: vous avez le choix, il y a 9 autres provinces

    • Canada Libre dit :

      Je pourrais mettre ce commentaire à la corbeille d’un seul clique mais je le trouve assez intéressant pour le garder, car il montre bien le racisme dans lequel nous vivons : L’intervenant s’adresse à nous seulement dans sa langue étrangère, il blâme notre existence même d’être là cause de ses misères et dénigre un peuple entier tout en se pensant en droit de faire la leçon de respects aux autres.

      C’est ça le racisme. Bien vivant. Maintenant.

      • Stéphane Thibodeau dit :

        C’est bien ça qu’il y a de plus répugnant dans un certain discours xénophobe et haineux bien présent chez les Anglos: c’est qu’ils se donnent en plus le beau rôle, et nous attribuent à nous leur fermeture d’esprit et leur xénophobie.

        Plus trous de cul, tu meurs.

        • LM dit :

          Bonjour-Hi.

          • Stéphane Thibodeau dit :

            Merci d’illustrer mon propos en jouant les trolls maintenant – tout en vous présentant comme une personne respectueuse bien sûr.

            Vous n’avez aucun respect pour nous, et ne venez pas dire que ça ne concerne que les indépendantistes. Vous êtes comme ces gens qui se disent anti-sionnistes alors qu’ils sont de bêtes antisémites.

            • LM dit :

              You don’t know me, and no, I do not feel respect for your opinions. Anyone with a little bit of brain can see that you are just a bag of cliches, common places, repeated phrases and full of resentment. I am proud to been able to do my job in the language of choice of my customers, that’s the way it should work, not the other way around. Even if a client choses to been served in Spanish or Portuguese I’ll be glad to do so, unfortunately I don’t speak more languages to been able to serve, for example, the Chinese, Arab or Jewish communities in their language.
              So grab a dictionary and see if you can figure out this message instead of repeating « trou de cul » like a 5 years old toddler.

              Au revoir mon pot.

          • Canada Libre dit :

            Ce qui est bien avec les cons c’est qu’ils s’empressent de donner raison à ceux qui les dénoncent sans jamais se rendre compte de leur bêtise.

  35. Anonyme dit :

    En 2012, en voyage en Espagne, je faisais remarquer à mon conjoint qu’à Madrid et à Barcelone, les gens étaient plus empressés de nous parler en français que lorsque nous allons à Montréal. Constat éprouvant encore aujourd’hui alors qu’une législation existe.

    Pourquoi abdiquer face à l’étroitesse d’esprit de certains alors que nos racines sont profondément ancrées dans cette du Québec qui de démarque de plus en plus partout à travers le monde?

    Soyons fiers de qui nous sommes et disons-le en français!

  36. Brigitte dit :

    Propriétaire d’un salon de coiffure situé à l’est du Mile End, je livre le même combat depuis 7 ans! J’avoue que les entêtés anglais ne viennent pas souvent de « mon bord » mais lorsqu’ils sont en visite sur le Plateau, ou égaré, je reste toujours étonnée de cette indifférence! Défendant et protégeant ma langue depuis ma tendre enfance, je me fait un devoir culturel de leur parler en français…qu’ils se débrouillent!!!!
    Moi, j’ai appris l’anglais parce que j’ai vécu un an en Australie, l’espagnole parce que j’ai vécu cinq mois au Mexique! Pourquoi, eux, me réponde toujours la même chose: it’s to hard to learn French!
    J’ai une amie, Québécoise francophone qui ne comprend pas mon acharnement… »Ça m’fait pratiquer mon anglais! » Je me demande qui m’indigne le plus entre elle et les Québécois anglais? Parce que c’est à nous aussi de se tenir debout
    Comme dit Daniel Boucher:
    « …
    Même si mon voisin
    Rentre sans sonner
    J’aimerais ça garder
    Toutes mes clés chez nous

    Ça fait qu’à l’avenir, m’as dire
    Que ça m’tente de faire mes affaires, ok

    {Refrain :}
    C’tà mon tour d’ouvrir la maison chez nous
    Pis de pas m’gêner pour dire
    Que je l’aime pis que c’est d’même
    De que ça s’passe de que j’ai l’goût

    C’tà mon tour d’ouvrir
    À du beau monde de partout
    Les vouleurs de rire
    Sont bienvenus chez nous… »

  37. Est-ce de la paresse intellectuelle ou bien un manque d’intelligence? Les deux je crois. Mais en acceptant cette situation c’est accepter le colonisé en nous, merde….

  38. Pierre N La Vigne dit :

    Je suis parfaitement bilingue, né 1948 au Mile-End sur la rue Jeanne-Mance entre Bernard et Van Horne. Je m’adresse en anglais ou en français sans accent et je n’ai rien à dire contre ceux qui ne parle qu’une seul langue; c’est leurs problème pas le mien… Je demeure toujours au Mile-End, maintenant sur l’avenue de l’Esplanade entre Bernard et Van Horne and I really enjoy my neighborhood.

    • Pierre N La Vigne dit :

      parlent au lieu de parle, seule au lieu de seul. Pardon pour les fautes…

      • Jean-François Leblanc dit :

        C’est très individualiste comme commentaire: « Moi, je suis parfaitement bilingue», «C’est leurs problèmes pas le mien»…Essais de considérer les choses autrement qu’à partir de ta seule petite réalité bien personnelle, plus globalement quoi!

    • LM dit :

      Je suis tout a fait d’accord avec vous, bottom line, It’s a personal choice!

  39. Louise Fugère dit :

    Anecdote. En face de l’ancien parc Belmont. De jeunes ados s’amusent à lancer, en riant, de grosses roches aux canards qui paressent dans la rivière. Je leur demande pourqoi ils essaient de blesser les canards…
    « Sorry, I don’t speak french » marmonne l’une…
    « We don’t like people who speak french » renchérit l’autre !
    Je suis bouche bée. Jamais je n’aurais pensé entendre de telles phrases à L’Abord-à-Plouffe ! Je me suis sentie agressée. Le temps que je me resaisisse, les ados sont partis.
    Depuis, je ne parle qu’en français à mon voisin iranien, à mon autre voisin libanais et ferai de même avec les autres voisins pakistanais.

  40. Mon épouse est sud-coréenne . Elle est ici depuis vingt années. Le français pas de problème pour elle, le joual une autre affaire. Elle comprends plus de cinq langues et plusieurs de leurs accents, pas les regionalismes! Combien de tricotés serrés peuvent en dire autant. On a juste a demander à la plupart d’ou origine la maxime ‘Je me souviens’ pour comprendre le niveau intellectuel de la plèbe.
    Je me souviens/ Que né sous le lys/ Je croîs sous la rose.
    « Née sous les lis, Dieu aidant, l’œuvre de Champlain a grandi sous les roses » E.E. Taché

    • Éric Messier dit :

      Parler 5 langues n’est pas donné à tout le monde.
      Bravo à votre merveilleuse épouse; elle est probablement plus agréable que vous et votre mépris condescendant auquel nous sommes fort habitués.
      On ne lui demande pas de parler joual; mais le joual ne peut pas disparaître complètement du jour au lendemain; le joual a une histoire, une explication.
      Les Québécois sont les plus multilingues du Canada car parmi les 10 États canadiens le Québec est notoirement le plus ouvert sur le monde.

    • Canada Libre dit :

      Les choses de la vie personnelle ne font pas d’argument valable, sauf si vous voulez montrer quelque chose à propos de vous. Mais il ne sert a rien de dire « je suis marié à une étrangère » pour faire accroire que vous n’êtes pas raciste si, tout de suite après, vous exprimez votre racisme en dénigrant tout notre peuple.

  41. Micheline Ulrich dit :

    Bravo de protéger cette langue qui nous définit et qui nous amène aussi loin qu’on le veut et ce, partout! Il n’y a donc pas de raison que cela soit different chez nous!

  42. Eve dit :

    Excellent article. Un peu drôle par contre que le mot « job » aie été accordé au masculin comme en France alors qu’ici au Québec job est féminin.Pour un article qui parle de respecter la culture québécoise, c’est quand même un peu ironique😉

    • Anonyme dit :

      On veut être pointilleuse? … Ait été accordé…

      • Desk dit :

        Alors autant être pointilleux et exact dans ce cas, cher Anonyme.
        « Un peu drôle que le mot « job » a été accordé… » respecterait une grammaire plus juste. « Après que » est toujours suivi d’un indicatif ; pas d’un subjonctif.

  43. pour qu on est plus de ces problemes la devenons un pays, merdes ces francais !!!!!!!!!!!!!

  44. Anonyme dit :

    Il faut arrêter de capoter après la langue anglaise, c’est une richesse d’être bilingue et ce qui refusent d’avoir une deuxième langue sont déjà dans le passé. Non, pour défendre la langue française concrètement, le vrai combat est dans l’éduction: il faut encourager les jeunes québécois à lire plutôt que de s’abrutir devant la télé.

    • Anonyme dit :

      Il ne s’agit pas d’être bilingue ici, il s’agit de savoir si nous pouvons être respecté ou non. On est chez nous non?

      • Sandra Lefebvre dit :

        Nous aussi, les francophones, nous sommes doublement chez-nous. Vous, nous respectez-vous? J’en suis pas si certaine.

    • Canada Libre dit :

      Si on croit que le bilinguisme est une richesse alors il faut le dire aux anglos de Calgary, Halifax ou Ottawa plutôt qu’au peuple le plus bilingue et multilingue de tout le Nouveau-Monde.

      Pour ce qui est de défendre la langue, concrètement, il faut savoir que toute langue n’a que l’attrait des pouvoirs qu’elle incarne. Langue de province soumis ou langue de nation souveraine ?

      • Sandra Lefebvre dit :

        Surtout qu’à Ottawa, les élus municipaux et les gestionnaires ne seront jamais obligés à apprendre le français et que les ministres fédéraux anglophones, eux, aussi pourront exercer leurs responsabilités qu’en anglais. Canada, pays bilingue, dit-on le plus sérieusement du monde.

  45. Anonyme dit :

    À mon avis, le mile end est devenu très anglophone à cause de la concentration d’emplois dans les secteur du gaming et du multi média. De plus en plus d’entreprises s’installent au Québec à cause de notre expertise et surtout des crédits d’impôts. Mon point est que ces entreprises sont souvent des ailes de multinationales qui proviennent d’autres pays et la langue commune de travail est l’anglais. Donc l’anglais est la langue prédominante au travail et par le fait-même, il est moins important pour les anglophones d’apprendre le français pour travailler ici. Rajouter à cela une concentration d’anglophones vivant dans un même secteur…et bien la langue anglaise leur suffit et pas besoin de s’intégrer à la communauté francophone.Il faudrait une vigilance soutenue de la part des instances gouvernementales pour contrôler l’usage de la langue au travail. Après tout, ces compagnies viennent s’installer ici grâce aux programmes de crédits d’impôts Québécois.

  46. Anonyme dit :

    Bravo pour ta détermination à parler francais…..une petite anecdote en passant…j’ai rencontré il n’y a pas si longtemps une dame qui s’est battu pour la défense du français au Manitoba..devinez! Elle a reçu des menaces s’est fait dire de déménager au Québec, ce qu’elle a fait, elle affirme que ce qui se passait dans cette province est en train de se produire ici. Protégeons notre langue , aux anglophones à qui cela déplaît …..déménager dans une province anglophone. …. Sorry I do not speak english….

  47. Etoile 55 dit :

    Très bon texte et bravo pour ta détermination. Tous les québécois francophones devraient avoir ton attitude et ne pas avoir honte de s’imposer, on est chez nous après tout!

    • Izzy dit :

      Avec respect, j’ai toujours eu de la difficulté avec l’expression « on est chez nous ». A mon sens, l’unilingue anglophone de Westmount est chez elle aussi. Comment on détermine qui a le droit d’invoquer être « chez soi »? Pour ma part je préfère voir mon bilinguisme comme un avantage personnel et ne pas me froisser si mon interlocuteur ne parle que l’une des deux langues.

      • sylvie Paré dit :

        Ceci n’explique en rien l’attitude colonialiste de nombreux anglophones ni ne l’excuse. La communauté anglogphone s’est constituée à partir des années 1800 au sein du Canada Français.

        • Izzy dit :

          Je faisais plutôt référence à une personne issue d’un milieu anglophone et une personne issue d’un milieu francophone, toutes deux nées au Québec. En ce qui me concerne, elles sont toutes les deux « chez elles ».

      • Stéphane Thibodeau dit :

        Bravo, avec une attitude comme la vôtre, l’anglais va de plus en plus s’imposer à Montréal, qui va redevenir la ville anglaise avec la plus grosse population francophone au monde, selon le mot de Stephen Leacock, qu’elle a été.

        Justement, la dame anglophone de Westmount vit dans une province qui a choisi comme langue officielle le français, depuis 1974. Alors si cette dame était respectueuse, elle respecterait le voeu de la majorité et s’adresserait en français dans ses échanges avec les francophones.

        J’ai de la famille qui vit en Ontario. Tous les francophones là-bas, ou presque, parlent l’anglais, et ils vont s’adresser en anglais aux anglophones. Ils étaient pourtant là bien avant l’arrivée des Anglais. Respect de la majorité, qui est anglophone.

        Alors va falloir m’expliquer pourquoi ce qui est bon pour pitou n’est pas bon pour minou? Pourquoi ce respect à sens unique? On se fait traiter en plus de xénophobes et d’intolérants quand on cherche à se faire respecter, et des gens comme vous leur donnent raison! Alors ils continuent à ne pas nous respecter, et ce mépris envers nous s’affiche ouvertement et sans la moindre gêne – pas de risque, les Québécois sont des carpettes, on peut essuyer ses pieds sales sur eux, ils vont s’excuser de ne pas être propres en plus!

        « Tolérants jusqu’à la bêtise » disait de nous Bourgault.

  48. quelle pertinence, les questions dérangent,,, coudon est-ce qu’on va nous tuer parce qu’on s’affirme? c’est quoi cette peur?

    entéka bravo nous devrons être plus nombreux à répondre ainsi et à s’affirmer de la sorte

    la confrontation intelligente à son meilleur
    et our avoir vécu en Afrique, le Swahili est une langue plus que difficile a apprendre,,,

    alors les excuses intellos on s’en fiche!

    Bravo

  49. etchevers dit :

    Anglophone d’origine, je suis très heureuse que le français n’est pas seulement une langue riche et qu’il permet de mieux communiquer avec une grande partie du monde, mais c’est un excellent filtre à cons (je ne sais pas si l’expression s’utilise à Montréal mais nous nous comprenons). Je retiens le coup du numéro du téléphone et je fais passer – excellent !

  50. Antoine dit :

    Bravo! Pour quelqu’un de région, qui ne vit pas et ne « réalise »pas ce genre de situation, vous m’apparaissez comme une illumination! Merci beaucoup et soyons fiers de notre langue🙂

  51. Catherine L dit :

    J’adore ton article.
    Montreal devient de plus en plus anglophone.

    Beaucoup de Quebecois prennent les anglais en pitié. J’aime ma langue et j’en suis fière et je n’ai pas envie de me faire dire ´´speak white ´´ dans le futur comme se fut dans le passé.

    Lorsque je sors dans la métropole et qu’on ne peut pas me servir en français ,je ne consomme pas à cet endroit .

    Je te félicite pour ta réaction envers le séducteur anglophone.

  52. cecilou3488 dit :

    BRAVO! J’ADORE! Nous devrions toutes et tous suivre votre exemple, vraiment!

  53. cecilou3488 dit :

    BRAVO!! J’ADORE! Nous devrions vraiment toutes suivre votre exemple!

  54. Bravo!! Ils viennent pour notre différence et ne respectent pas celle-ci et nous il ne faudrait pas dire un mot! Je suis pas née pour être une carpette désolé!

  55. Jean Lapierre dit :

    Bravo Mme Dubreuil, il en faudrait beaucoup des comme vous. Malheureusement votre amie Nadia vous a matraquée: « t’es donc ben pas fine ». C’est ça notre malheur. Les anglos ont beau jeu, il y a chez nous beaucoup trop de colonisés qui s’accommodent de leur mépris: ça paraît bien, faire des pirouettes devant les autres.

  56. Mireille Mallette dit :

    Bravo et merci Émilie ! Ça me fait tellement chaud au coeur de lire le texte d’une jeune qui a à coeur notre si belle langue. Personnellement, j’essaie de la défendre depuis plus de 45 ans (j’ai 65 ans) et je me fais souvent traiter de raciste … uniquement parce que je demande qu’on me respecte, de la même façon que moi, je respecte les autres, peu importe leur ethnie ou leur langue.

  57. Jacques Dubey dit :

    Bravo Émilie. Je suis content que des plus jeunes que moi (j’ai 70 ans) aient a coeur la défense de notre langue. Merci!

    • Michele bellemare dit :

      lorsque j’étais adolescente j’ai beaucoup manifesté dans les rues de Montréal, pour faire reconnaître notre langue et notre droit de vivre en français et de se faire servir en français…50 ans plus tard je suis triste de constater que c’est toujours d’actualité…

      • Stéphane Thibodeau dit :

        Après avoir fait des progrès pendant les années 70 et 80, on avance maintenant en arrière, en langage de chauffeur d’autobus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s