Pensionnats autochtones : de nouveaux documents font la lumière sur le nombre de morts

Pensionnats autochtones : de nouveaux documents font la lumière sur le nombre de morts

ICI Radio-Canada
Mise à jour le mardi 7 janvier 2014

De nouveaux documents de la Commission de vérité et réconciliation du Canada pourraient faire la lumière sur le nombre d’enfants autochtones de Colombie-Britannique morts dans les pensionnats.

130428_3g9ra_rdi-weekend-autochtones_sn635La Commission a récemment reçu un peu plus de 4000 dossiers, y compris des certificats de décès d’enfants autochtones âgés de 4 à 19 ans morts entre 1917 et 1956, en Colombie-Britannique.

La Commission avait aussi déjà rapporté qu’au moins 4100 enfants étaient morts dans 130 pensionnats à travers le pays, mais que ce nombre pourrait croître au fur et à mesure que des documents provinciaux et fédéraux sont étudiés.

Une jeune fille d’un pensionnat

« Et ce n’est sûrement que la pointe de l’iceberg », a lancé le Commissaire de la Commission de vérité et réconciliation, le juge Murray Sinclair.

La Commission a demandé aux provinces d’ouvrir leurs dossiers sur les morts d’enfants autochtones.

Le grand chef du Sommet des Premières Nations, Ed John, rappelle que des enfants sont morts de froid en tentant de s’échapper d’un pensionnat où lui-même a étudié. « Il faut faire la lumière sur ces événements, notamment savoir où ces enfants ont été enterrés » espère-t-il.

Pour sa part, le grand chef de l’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique, Stewart Philip, qualifie l’expérience des pensionnats de génocidaire.

Tous les deux estiment qu’il faut savoir tout ce qui s’est passé si l’on veut en arriver à une réconciliation véritable entre les Premières Nations et l’ensemble de la société canadienne.

L’étude de documents historiques fédéraux a permis de révéler l’an dernier que des Autochtones affamés avaient servi de cobayes pour des régimes expérimentaux dans les années 40 et 50.

 À lire aussi : Pensionnats autochtones : Ottawa devra divulguer de nombreux documents

La Commission de vérité et réconciliation du Canada vise à sensibiliser la population aux sévices subis pendant des années par les anciens élèves des pensionnats autochtones et aux conséquences dévastatrices sur leurs communautés.

Les travaux de la Commission de vérité et  de réconciliation doivent se poursuivre jusqu’en juin 2015.

EN COMPLÉMENT

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s