Alliances indiennes en Nouvelle-France (1603-1803): une Amérique franco-amérindienne

Alliances indiennes en Nouvelle-France (1603-1803): une Amérique franco-amérindienne

Nouvelle-France et Amérindiens: alliances  (1603-1803)

par Alain Lavallée

Le Roi François 1er a œuvré a faire une place à la France dans le Nouveau Monde. Il a soutenu les voyages découvertes de Verrazzano (1524), Cartier (1534, 1535-36) et supporté la colonie établie à Cap Rouge (1541-43), sous la gouverne de Roberval et Cartier. De 1524 à 1603, la Nouvelle France faisait sa place en Amérique du Nord. Quelques milliers de marins français venaient à chaque été faire la cueillette (poissons, baleines) et le troc (fourrures) avec les Amérindiens. Ces échanges sur une période de quelques décennies ont contribué à faire évoluer les relations culturelles.

De plus, si en 1540, le Sieur de Roberval avait le profil d’un conquistador, Champlain avait un profil très différent. Samuel Champlain qui a fondé Québec en 1608 avait séjourné, plus ou moins clandestinement, dans les colonies espagnoles des Antilles et du Mexique entre 1599 à 1601. Il y avait été témoin des mauvais traitements infligés aux peuples amérindiens par les conquistadors espagnols. Cette expérience l’a orienté sur la voie des alliances amérindiennes plutôt que vers celle du joug et de la soumission par la force.

Sous les auspices de Champlain, la Nouvelle-France, cette Amérique française a « pris la forme d’une alliance interculturelle entre Français et Amérindiens, placés dans une situation d’interdépendance » (« Histoire de l’Amérique française« , Havard et Vidal, 2003).

En mai et juin 1603, des représentants du Roi de France, François du Pont Gravé  en tête, accompagné entre autres de Samuel Champlain, ont participé à des rencontres diplomatiques. Respectant les coutumes amérindiennes, ils ont fumé le calumet et scellé les premières alliances franco-amérindiennes. Montagnais-Innus et leur chef Anadabijou, Algonquins et leur chef Tessouat, ainsi que Malécites-Etchemins ont lors de ces rencontres diplomatiques exprimé l’acceptation que les Français « peuplât leur terre » et leur ont demandé leur appui dans leurs guerres contre leurs ennemis les Iroquois. Au retour de François Gravé du Pont et de sa délégation en France, le roi Henri IV modifie le texte de laCommission générale sur le nouveau territoire (8 nov. 1603). Henri IV confie à ses représentants en Nouvelle-France la responsabilité de « entretenir, garder et soigneusement observer les traités et alliances » qu’ils conviendront avec les Peuples autochtones.

Quelques années plus tard, après avoir tenté de s’établir en bord de mer, (Acadie et le littoral atlantique, les Français, avec Samuel Champlain à leur tête, sont revenus à l’intérieur du continent sur le site de Stadacone en 1608, pour fonder Québec, et s’ installer près de leurs alliés amérindiens. Jusqu’à son décès en 1635, Champlain a consacré toutes ses ressources et talents à l’établissement d’une colonie française en Amérique.

Suite et texte complet : https://canadalibre.ca/references/alliances-indiennes/

A propos Canada Libre

Le Canada, c’est le Québec Le Québec, c’est le Canada Vive le Québec ! Vive le Canada ! Vive le Canada libre !
Cet article, publié dans Articles et textes de références, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s