À Justin Trudeau : C’est pas le pape qui a massacré les autochtones.

Justin Trudeau veut des excuses du PapeCe n’est pas le pape qui a déporté les Acadiens en en faisant mourir les deux tiers de faim et de froid.

Ce n’est pas le pape qui a massacré, affamé et infecté les Autochtones et les Métis.

Ce n’est pas le pape qui garde les autochtones dans des camps de concentration depuis plus de deux siècles et qui leur a arraché plusieurs générations de leurs enfants pour les enfermer dans des institutions d’assimilation forcée.

Ce n’est pas le pape qui a pratiqué l’apartheid anti-Canadien pendant plus d’un siècle dans tous les territoires et les provinces hors Québec afin d’éradiquer les populations francophones qui y étaient souvent majoritaires.

Ce n’est pas le pape qui a réduit nos ancêtres au statut de nègres-blancs en pratiquant une ségrégation si radicale que tous les indicateurs socio-économiques des Canadiens (français) – taux de mortalité infantile, niveau d’éducation, revenu moyen, espérance de vie, accès aux postes de pouvoirs, etc. – étaient les pires au Canada après ceux des autochtones et pires en comparaison de ceux des anglos que ceux des noirs étasuniens comparés aux blancs.

Ce n’est pas le pape qui a forcé  les deux tiers de notre peuple à l’exil permanent.

Voilà.

Si Justin Trudeau voulait vraiment des excuses, il les donnerait lui-même puisqu’il est à la tête du Dominion impérialiste et ethnocentrique qui pratique le nettoyage ethnique depuis trois siècles contre tous ceux qui étaient ici avant les anglos.

Justin Trudeau est exactement à l’image de ses maîtres.