On n’ose même plus penser que nous sommes les seuls vrais Canadiens

« un indice profond sur la psychologie politique du nationalisme québécois : cette incapacité à penser vraiment la rupture autrement qu’à la manière d’une rupture douce, indolore, dont on ne se rendrait même pas compte. »
– Mathieu Bock-Côté

On n’ose plus même penser, et encore moins dire, que le Québec est le Canada, que le Canada est le Québec et que nous sommes Canadiens depuis plus de quatre siècles.

On n’ose plus même penser, et encore moins dire, que nous sommes le seul peuple fondateur de ce pays, envahi et occupé par des étrangers depuis plus de deux cent soixante ans.

On fuit mollement dans une « Québécoiserie » sans fondement et on laisse nos ennemis faire accroire qu’ils sont les habitants légitimes de notre pays et que nous ne sommes des éléments étrangers qui veulent le détruire.

Puisqu’on n’a pas le courage de penser notre existence autrement que dans le cadre et avec les termes imposés par les maîtres, comment pourrait-t-on avoir celui de les affronter pour se débarrasser d’eux ?

L’idée précède nécessairement le geste.

A propos Canada Libre

Le Canada, c’est le Québec Le Québec, c’est le Canada Vive le Québec ! Vive le Canada ! Vive le Canada libre !
Cet article, publié dans Textes originaux, Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s